PUBLICITÉ

9 raisons d’aimer le temps des fêtes

Fêtes et occasions spéciales image article
Dans une société de plus en plus laïque, si on investit encore autant d’énergie dans notre temps des fêtes, il doit bien y avoir une raison.
 
Question de se rappeler à quel point ça peut être agréable quand on le prend du bon côté, voici quelques plaisirs du temps de fêtes :
 
  1. Fêter
Si ça s’appelle les fêtes, c’est effectivement parce qu’on fête beaucoup. Pour certains, il s’agit d’une corvée de voir ou recevoir toute la famille. Mais j’aime croire que c’est l’exception. Pour la plupart d’entre nous, se réunir est un plaisir. Et dans nos vies de moins en moins unies, la tradition nous offre au moins un moment incontournable pour se retrouver.
 
 
  1. Manger
Les fêtes, ça se passe autour de la table. Déjà dans les chaumières québécoises, ça commence à sentir la tourtière, les tartes, la bûche de Noël. La table est au centre des festivités. Et une partie du plaisir passe par l’estomac. Le bonheur goûte un peu le sucre à la crème.
 
 
  1. Donner
Quand on est enfant, on croit que recevoir est le summum du plaisir. Puis on découvre un jour que c’est le contraire. Donner un cadeau à quelqu’un, surtout quand on sait qu’on vise dans le mille, attendre sa réaction, anticiper son plaisir ou sa surprise, c’est un immense bonheur.
 
 
  1. Recevoir
Bon, même si on a vieillit un peu, faut avouer que recevoir un cadeau, c’est encore agréable. Surtout quand la personne qui l’offre a visé dans le mille, elle aussi. Il reste toujours un petit coin de nous qui est resté enfant et qui se réveille en déballant un cadeau.
 
 
  1. Passer du temps en famille
Si vos fêtes riment avec congé, ce sera enfin le moment de passer du temps en famille. De qualité ou non, du temps, c’est du temps. Au centre de la grande famille élargie, il y a notre petit noyau familial, duquel il faut s’occuper. C’est le temps du rattrapage.
 
 
  1. Se coucher tard
Les excès ne se font pas qu’autour de la table. Avoir congé, c’est aussi profiter de la vie. On est raisonnable toute l’année. On vit de routines en routines. Mais déroger aux règles, c’est ce qui fait le charme des fêtes. Et avouez que parmi vos meilleurs souvenirs d’enfance, il y a ces fois où vous vous êtes endormis dans les manteaux des grands. Ne privons pas nos enfants de ce plaisir.
 
 
  1. Rester en linge mou
Qui dit congé, fêtes et fatigue, dit linge mou. Au moins à quelques occasions. Parfois, on passe directement du linge mou au linge propre. Ou du linge mou à l’habit de neige. Le pyjama est un bonheur des fêtes.
 
 
  1. Écouter de la musique spéciale
Il y a des gens qui ne tolèrent pas la musique de Noël. Tant pis pour eux. Mais pour les autres, entendre des chants qui ont bercé notre jeunesse ou des airs de fête une fois par année, c’est une occasion de se réjouir.
 
 
  1. Tourner la page
Le calendrier grégorien est ainsi fait : le temps des fêtes signifie la fin d’un cycle. Quand l’année a été bonne, on remercie notre bonne étoile et quand elle a été mauvaise, on tourne la page et on espère mieux. C’est justement l’occasion de chercher à s’améliorer un petit peu. Ou en tout cas d’essayer de s’en convaincre en prenant des résolutions.
 
 
Nous sommes à la porte du temps des fêtes. Si le temps vous manque, si la charge de travail vous pèse, si vous voyez les semaines qui viennent comme une montagne, rappelez-vous qu’à la base, c’est un moment de bonheur, de plaisir, de célébrations. Un temps de fête, quoi.
 
Souriez, ça n’arrive qu’une fois par année.