PUBLICITÉ

Observations d'un parent au zoo

Jeux et sorties image article
Cette année, nous étions dus pour refaire la tournée classique des attractions familiales populaires. Oui oui, tous ces attrapes-parents qu’on visite une fois de temps en temps, pour faire plaisir aux enfants. Comme on trouve que le faire chaque année c’est un peu redondant, on se laisse un petit délai entre chaque visite, le temps de laisser vieillir un peu les enfants et de leur laisser oublier ce qu’est un lémur ou un wapiti.
 
Cet été, avec nos enfants de 7 et 10 ans, on est donc reparti pour la tournée des découvertes : Zoo, parc Safari, Espace pour la vie, etc. Plein de petites sorties pour agrémenter notre été et se coucher épuisés le soir.
 
Voici quelques observations en vrac, sur ces sorties en famille:
 
Parce qu’on sait que manger sur place peut coûter la peau des fesses (ce qui avec le temps la rend rouge comme celle des macaques), on préfère toujours TOUT traîner avec soi. Voilà pourquoi un vrai safari africain serait sans doute moins compliqué à organiser qu’une simple sortie au zoo en famille. Fascinants, ces mammifères humains.
 
***
 
Il est plus facile de nourrir les animaux avec d’étranges croquettes brunes que de faire manger un alléchant pique-nique à ses enfants. Mystère de la nature.
 
***
 
La vraie jungle, elle est souvent dans l’auto au retour, avec des enfants fatigués.
 
***
 
Les phénomènes les plus impressionnants sont parfois de ce côté-ci de la cage : Observer des parents patients essayer de gérer trois jeunes enfants grimpeurs, impatients et turbulents, c’est quelque chose. Même les wallabys ont l’air impressionnés de les voir autant sauter.
 
***
 
Parlant des marsupiaux, de toutes les évolutions génétiques de l’être humain, le pire échec a été de ne pas nous doter nous aussi d’une poche ventrale. Sérieux, on a manqué notre coup solide avec l’oubli de cet attribut génial. Un enfant fatigué? Hop dans la poche. Des provisions pour la sortie? Dans la poche. 1-0 Kangourous.
 
***
 
C’est donc agréable de visiter un endroit sans pousser une poussette. Un jour ce sera votre tour.
 
***
 
Avec le nombre d’attractions disponibles sur ces sites maintenant, le grand défi est de convaincre les enfants que le but officiel de la visite était de voir des ANIMAUX. Pas juste des manèges, des jeux d’eau, des kiosques, des jeux d’adresse, des comptoirs de barbe-à-papa, des glissades, des piscines, des toutous, des mascottes, etc.
 
***
 
En y retournant à quelques années d’intervalles avec des enfants de plus en plus vieux, les parents ont une deuxième occupation : se rappeler les visites précédentes et essayer de retracer les endroits des photos familiales historiques. Et pourquoi pas la recréer, afin de mesurer à quel point les enfants grandissent vite!
 
***
 
Mes enfants sont à l’âge de tripper manèges. Parfois, la barrière de grandeur les arrête plus que la volonté. Le hasard a fait qu’un moment donné, j’ai dû accompagner mon garçon dans un horrible manège parce que sa sœur était trop petite. C’était impensable de reculer. Un père a son orgueil (même avec le vertige). Orgueil qui a été bien utile pour éviter de hurler comme une fillette, de demander de descendre ou de me prendre après la barre en pleurant. Merci, orgueil.
 
***
 
Les parents aiment impressionner leurs enfants, c’est inné. C’est tordant de nous voir essayer d’attirer leur attention sur un bout d’animal caché au loin. « Regarde, une girafe!!! » s’exclame-t-on d'un ton exaltés. Et quelques heures plus tard à l'heure du départ, on croise les mêmes parents essayer de désamorçer tout l'intérêt de l'endroit afin convaincre la marmaille de partir. Nous sommes de drôles de bibittes.
 
***
 
Finalement, à chaque fois qu’on sort de là, on se demande toujours si on a tout vu, si on en a assez profité, si on n’aurait pas dû organiser notre horaire autrement… Mais il n’y a pas de sorties parfaites. Et à voir le nombre de personnes qui, comme nous, reviennent passer une journée folle dans ces parcs d’attractions, on se dit que l’aventure parentale ne serait pas complète sans un bain de foule de temps en temps.
 
C’est le mot clé : Une fois de temps en temps.