Pour tous

Cuisiner, c’est prendre du temps pour soi

Libellés : Pour tous, Alimentation Publié le 26-11-2012 à 07:00

À l’époque, popoter des heures durant, c’était coutume. Mais de nos jours, c’est irréaliste de penser que vous allez cuisiner toutes les fins de semaine huit heures par jour pour faire les réserves de la semaine prochaine. Et pourquoi pas ? Qui a dit que cuisiner ne pouvait pas être une activité, un moment de répit, un temps pour soi ? 

Et pourtant, pendant plusieurs mois en congé de maternité, ou plusieurs années à être mère au foyer, vous aviez du temps pour préparer les repas, cuisiner et faire l’épicerie. Lorsque le boulot s’ajoute à votre routine, rien n’est plus pareil : popoter devient synonyme de fardeau, de tâche et de complexité. Si vous grimacez déjà à l’idée de sortir vos casseroles et couper vos légumes, mettez ces pensées négatives de côté. Ces quelques conseils vous aideront à renverser votre perception de la cuisine…

Réunissez-vous

Cuisiner en groupe, c’est toujours plus agréable que de cuisiner en solo. Surtout si vous voulez rentabiliser votre temps ! Faites équipe avec des amis, un cousin, un frère ou une soeur ou encore mieux, d’autres parents qui, comme vous, désirent passer du bon temps tout en cuisinant. Le mieux, c’est de prévoir quand et comment vous allez cuisiner en groupe. Par exemple, il pourrait s’agir d’un samedi ou d’un dimanche par mois. Ça remplacera une activité à l’extérieur qui vous aurait coûté des sous, et qui ne vous aurait pas donné de petits plats pour le mois suivant… Vous voulez intégrer les enfants dans la cuisine ? Prévoyez un peu plus de dégâts, et une période plus longue pour la confection des repas. Ensemble, vous aurez l’occasion de cuisiner plusieurs repas en l’espace d’une journée, tout en discutant et en partageant de bons moments. Souvent, les mets qui découlent de ce genre d’activité sont tellement réconfortants : soupes, pâtés au poulet, sauce à spaghetti, ragoût ou mijoté, etc. Pensez à apporter plusieurs petits plats, car votre congélateur deviendra bientôt une épicerie en soi !

Enfin, certains centres de ressources périnatales ou d’autres types d’organismes pour les nouvelles mamans et nouveaux papas organisent des rencontres de cuisine collective. Voilà qui peut être une bonne façon de rencontrer d’autres personnes désirant passer du bon temps tout en cuisinant. Renseignez-vous auprès de votre CLSC, de votre centre communautaire, ou encore au Regroupement des cuisines collectives du Québec.

Mettez-vous dans une ambiance créative

Une musique douce, qui vous rappelle des souvenirs d’enfance… Des chandelles aux quatre coins de la cuisine… Des mitaines à four, et pourquoi pas un tablier glamour assorti ? Puis même si avec votre musique et vos mitaines, vous n’arrivez pas à être inspirée, retournez dans vos vieux livres de recettes ! Que ce soit ceux de votre mère ou de votre grand-mère, ils vous révéleront les meilleurs secrets de vos traditions familiales. Enfin, vos collègues ne sont jamais bien loin, maintenant que vous êtes de retour au boulot. Échangez vos idées-repas avec eux, question de renouveler votre répertoire.

Vous avez le droit de vous amuser

Qu’on se le tienne pour dit, ce n’est pas de tout repos, popoter en famille. Cela dit, il n’y a rien de mal à combiner nourriture et amusement. Mettez votre souci de la propreté de côté, le temps d’un souper! Malgré tous les dégâts que cela puisse causer, transformez votre cuisine en terrain de jeu. Organisez un défi (ex. : celui qui fait le plus de boulettes de viande en une minute), inventez une histoire (ex. : il faut préparer une casserole de pâtes pour nourrir un superhéros avant son combat), changez de pays, le temps d’un soir (ex. : toute la famille fait à semblant de parler en chinois, lorsqu’on prépare un riz chinois, on prend l’accent français, en coupant le pain baguette, on danse un rigodon, en brassant le ragoût québécois…) C’est du temps que vous passerez avec vos enfants, et en prime, ça les initiera à la cuisine.

Préparez vos réserves… et gâtez-vous !

Qui dit longue journée de cuisine, dit aussi lendemain de repos bien mérité. Soyez fiers d’avoir cuisiner un repas. Les jours suivants, n’hésitez pas à opter pour des légumes surgelés, du poisson ou des légumineuses en conserve, des plats surgelés que vous avez préparés d’avance… Voilà qui vous permettra de souffler pour être encore plus rentable et créative les jours suivants. En panne d’énergie, voici d’autres idées d’ingrédients qui vous dépanneront et ajouteront de la variété à tout vos repas, sans trop de manipulations :

  • Une tartinade de pois chiches pour manger avec des craquelins, du pain frais, une salade et des crudités;
  • Des pâtes aliments variées et du fromage râpé, pour créer une casserole de pâtes et de légumes parsemée de fromage rapido-presto;
  • Des condiments relevés comme de la moutarde Dijon, du pesto, des épices cajun, de la tartinade fruitée, des oignons caramélisées, etc. pour assaisonner n’importe quelle pièce de viande, volaille, poisson ou du tofu surgelés, dégelés;
  • Des œufs cuits durs pour manger entre deux tranches de pain;
  • Du riz nature instantané à faire revenir avec des légumes en conserve rincés et égouttés pour accompagner une source de protéines au choix…

 

Entre ces jours de cuisine rapide et ces recettes moins extravagantes, prévoyez aussi du temps pour cuisiner ce que vous aimez. Gâtez-vous ! Que ce soit des muffins à la courgette et au chocolat, des biscuits à la mélasse, un fettucine alfredo maison, une pizza avec du prosciutto ou simplement un rôti de bœuf à l’oignon… L’important, c’est de se faire plaisir, tout en cuisinant. Dès que les parfums de vos plats embaumeront votre maison, arrêtez le temps et savourez le moment. Il est là, le plus simple bonheur de la cuisine.

 

Retour au dossier

Retour au boulot

  • Yoopa Bulle
  • Par

    Geneviève Nadeau Dt.P. Nutritionniste

Laissez un commentaire

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>