Pour tous

Épicerie simplifiée en quatre étapes

Libellés : Pour tous, Alimentation Publié le 12-11-2012 à 07:00

Arrive la fin de semaine : le moment est venu de remplir votre frigo et votre garde-manger. Surchargée par les devoirs de vos enfants et le nouveau mandat de votre employeur, vous oubliez la liste d’épicerie et partez en vous disant qu’il suffit d’acheter les indispensables : lait, œufs, viande, quelques légumes, du pain…  Mais ce n’est qu’à la mi-semaine que vous vous apercevez qu’il n’y a plus de yogourt, ni de fromage. Et pire encore, zéro fruit et pas de noix pour sustenter les estomacs plus voraces de votre famille. Malheur ! Vous êtes de retour à l’épicerie en plein milieu de la semaine…

Sortez-vous de ce piège ! C’est possible d’avoir une vue d’ensemble de vos repas de la semaine, sans planifier les ingrédients nécessaires à une épice près. Voici comment organiser votre épicerie, sans improviser.

1. Feuilletez les circulaires

« Ça m’aide à trouver des idées pour les repas de la semaine, et en plus, à connaître les aliments les moins chers » nous dit Isabelle, maman d’une petite princesse de 4 ans et d’un garçon de 8 ans. La garderie ou les effets scolaires ne sont pas donnés, alors pourquoi acheter une boîte de barres tendres à 3,99 $ l’unité, alors que les compotes de pommes sont à 2 pour 5,00$ ? En sachant où trouver vos spéciaux, vous pourrez faire votre épicerie en conséquence. Et tout en lisant les cahiers publicitaires, songez aussi aux collations. Yogourt, dattes séchées, jus de légumes, céréales à déjeuner pour grignoter, tomates cerise et tartinade de hoummos vous dépanneront à tout coup.

2. Écrivez tout !

Tout en feuilletant vos circulaires, notez les aliments que vous désirez acheter sur un bout de papier ou dans votre téléphone intelligent. Vous pouvez également créer des catégories pour faciliter vos achats : le lait et les yogourts à boire sous la catégorie « Produits laitiers », les carottes, les champignons et le chou-fleur avec les « Fruits et légumes », les conserve de sauce tomate, les pâtes alimentaires et les craquelins sous la section « Produits du commerce », etc. Afin de compléter votre liste, pourquoi ne pas sonder votre famille comme le fait Isabelle ?  « Chaque semaine, chacun de mes enfants a le droit de choisir un plat qu’il aime. Ça m’évite de trop chercher quand je suis en panne d’idées, et ça fait plaisir à tout le monde. »

3. Achetez le ventre plein

Avec un appétit d’ogre, il y a fort à parier que vous succomberez aux achats impulsifs. Prenez une collation avant de faire vos achats. Cette petite dose d’énergie vous aidera à faire votre épicerie calmement et stratégiquement. Si vous décidez d’être accompagnée par vos enfants, servez-leur aussi une collation avant le départ. Ils auront moins envie de tout mettre dans le panier si leur appétit est comblé. Vous craignez les pleurs de bébé durant vos achats ? Évitez de vous y rendre si l’heure habituelle des repas de bébé est trop rapprochée. De cette façon, si bébé vous suit dans votre panier d’épicerie, il sera plus reposé et moins pressé de manger ! Vous pourriez même en profiter pour demander l’aide de vos ados, si c’est le cas. Ils auront bien fait d’apprendre à choisir les aliments à l’épicerie lorsque viendra le temps de vivre en appartement ou en résidence à l’université.

N’ayez aucun remord à réclamer de l’aide. À titre de maman au foyer ou de maman en congé de maternité, vous avez tout donné. Un coup de main n’est jamais trop demandé, après tout, c’est toute la famille qui doit manger !

4. Parez et rangez en équipe

Vous pourriez laisser traîner la laitue et l’ananas entiers, non lavés, dans le tiroir du frigo. Mais vos fruits et vos légumes ne seraient-ils pas plus alléchants s’ils étaient déjà prêts à manger ? Faites équipe avec vos marmitons et votre conjoint : chargez-vous de laver et de couper le brocoli en fleurons, et rangez-les dans un plat hermétique. Pendant ce temps, votre plus jeune dépose les articles pour les collations dans un coin du garde-manger. Et l’homme de la maison assaisonne la viande ou le poisson, pour ensuite les ranger au congélateur. À chacun sa tâche, comme le mentionne Isabelle : « Il faut partager les responsabilités, c’est la vie. On s’habitue ! En 30 minutes, nous avons habituellement terminé de préparer nos ingrédients […] Quand mes enfant étaient plus jeunes, je les assoyais près de nous dans la cuisine, ils nous regardaient faire et je les laissais manipuler les aliments.»

Si l’âge de vos enfants s’y prête, vous gagnez à transformer cette « tâche » sous la forme d’une « mission ». Quelques accessoires comme un linge à vaisselle et des épingles pour faire une cape de superhéros, des lunettes de plongée pour le vaillant participant qui aura à parer les oignons, faire une chaîne d’ouvriers avec un enfant qui sort les items du sac d’épicerie, et l’autre qui les range… Avec de l’imagination, vous amuserez les enfants tout en travaillant !

 

Retour au dossier

Retour au boulot

  • Yoopa Poisson
  • Par

    Par Geneviève Nadeau Dt.P. Nutritionniste

Laissez un commentaire

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>