Pour tous

Stratégies alimentaires pour mamans chargées

Libellés : Pour tous, Alimentation Publié le 05-11-2012 à 14:00

Quelques mois ou quelques années ont si vite passé depuis le jour où vous étiez maman à temps plein. Vous en profitiez pour déjeuner tandis que bébé dormait, et préparer le souper entre deux emplettes, accompagnée de votre chérubin, calme et assoupi dans sa poussette. Mais les choses sont maintenant révolues : retour sur le marché du travail ! À 6 :00, le cadran sonne. Vous faites déjeuner la p’tite en vitesse.  Pas le temps de faire le lunch. Heureusement que votre douce moitié passe chercher le plus jeune à la garderie en fin de journée. Ouf ! Et il faut vraiment préparer le souper ?

Vous n’êtes pas la seule à vivre cette course contre la montre après un congé de maternité. Voici des stratégies pour réintégrer la routine et bien manger, malgré vos statuts de « maman » et de « travailleur » combinés.

Au lever

Soyez indulgente envers vous-mêmes : un déjeuner nutritif et savoureux n’exige pas des heures de préparation. Prenez l’exemple de Marie-Ève, maman d’une petite fille de 13 mois : «La difficulté c’est de prendre bébé dès son réveil, et de le faire manger immédiatement. Souvent, elle n’a pas faim, mais il  faut se dépêcher au détriment d’un réveil en douceur. Je ne me complique pas la vie. C’est souvent une rôtie au beurre d’arachide ou  encore des muffins que j’ai préparés avec des céréales pour bébé».

Une pomme avec un bagel grillé et du beurre d’amande, une tortilla roulée avec de la confiture aux framboises et quelques noix hachées : voilà des idées simples qui se préparent la veille et qui peuvent voyager avec vous, jusqu’au bureau.

D’autres idées qui se préparent en moins de cinq minutes :

  • Un lait frappé : pour quatre personnes, combinez 500 ml (2 tasse) de lait, 250 ml (1 tasse) de yogourt à la vanille, 250 ml (1 tasse) de fruits frais ou surgelés au choix et verser dans vos tasses favorites.  Au lever, il ne vous reste plus qu’à mélanger à la cuillère et à déguster en compagnie d’un produit céréalier (flocons d’avoine ou céréales de son dans le lait frappé, muffin maison…)
  • Des œufs brouillés : faites cuire 6 à 8 œufs dans une poêle pour toute la famille, puis réserver pour le lendemain matin. Ils se dégustent froids entre deux tranches de pain, ou réchauffés dans une tortilla roulée. Des œufs cuits durs demandent un peu plus de temps de cuisson, mais ils peuvent dépanner pour le reste de la semaine !
  • Un sandwich à déjeuner : tartinez 4 moitiés de muffin anglais avec un peu de confiture aux fraises, ajoutez une tranche de fromage au choix, puis refermez avec l’autre moitié.  À transporter avec un fruit, ou à réchauffer au four micro-ondes du bureau pour faire fondre le fromage.

 

Faire les lunchs, un nouveau loisir ?

« Je mange souvent des restants de la veille. Je prépare donc les lunchs au matin et j’ajoute quelques à-côtés. Mais vraisemblablement, il faudra que je prépare mes lunchs le soir, quand je suis inspirée.  Parce que souvent, je me retrouve au restaurant le lendemain! Et ça coûte cher! »  explique Marie-Ève. Pour sauver des sous et savourer des repas moins monotones,  lancez-vous dans la préparation des lunchs dès votre arrivée du travail. Vous aurez de l’appétit, et plus de créativité.  En attendant le souper, servez quelques crudités, comme des mini-carottes, du concombre avec quelques cubes de fromage ou du yogourt pour vos enfants.

D’autres conseils pour vous faciliter la vie lors de la préparation des lunchs :

  • Réservez un petit coin dans votre frigo et votre garde-manger pour y déposer les articles de votre lunch du lendemain : fruits frais lavés, jus de légumes, fromages individuels, barres tendres, sacs de noix… Faciles d’accès et à portée de la main, ils se rendront bien plus vite dans votre boîte à lunch;
  • Ayez toujours une vinaigrette et de la laitue fraîche déjà lavée pour créer une salade avec vos surplus du souper (poulet, œufs, porc tranché…);
  • Les conserves de thon ou de légumineuses complèteront à merveille les légumes cuits du souper avec du riz ou du couscous. Assaisonnez avec du fromage râpé et de la vinaigrette pour en faire une salade-repas ;
  • Faites vos réserves de pain. Tantôt ce sera un surplus d’œufs brouillés dans un pain ciabatta, ensuite le saumon au four dans un bagel avec du fromage, puis la tartinade de pois chiches sur une miche aux canneberges…

 

L’heure fatidique : préparer le souper

Plusieurs voient la préparation du souper comme une corvée interminable. Sans oublier la vaisselle! Pour y arriver, vous devez planifier. Entendons-nous : il ne s’agit pas de prévoir à une vinaigrette près ce que vous allez ajouter dans une salade, mais plutôt d’avoir une vue d’ensemble sur vos repas de la semaine.

  • Prévoyez un repas de viande, un de volaille, deux de poisson, un avec des œufs et complétez avec des mets à base de substituts tels que les noix ou  les légumineuses. Faites votre épicerie en conséquence;
  • La mijoteuse demeure également une excellente stratégie : «  C’est merveilleux ! Le souper est prêt lorsque tu arrives. Souvent, je prépare mes ingrédients le soir d’avant et j’ai juste à rassembler le tout dans la mijoteuse le lendemain matin », propose Marie-Ève.
  • Au retour de l’épicerie, parez vos légumes d’avance : des carottes coupées, des fleurons de brocoli, de la laitue lavée… Ça ira plus vite le soir venu.

 

Et à titre de « maman au foyer », vous aviez sûrement l’habitude de préparer des repas en plus grosse quantité : poulet rôti, mijotés, ragoûts, soupes et sautés asiatiques peuvent être préparés en double et être surgelés pour un repas subséquent. Conservez vos bonnes habitudes !

 

Retour au dossier

Retour au boulot

  • Yoopa Poisson
  • Par

    Geneviève Nadeau Dt.P. Nutritionniste

Laissez un commentaire

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>