Louis-Simon Ferland Blogueur

L’argent ne pousse pas dans les arbres

L’argent ne pousse pas dans les arbres
Libellés : Vie de famille Publié le 08-01-2013 à 22:13

Non, l’argent ne pousse pas dans les arbres. Si c’était le cas, il y aurait du monde à la pépinière et tailler sa haie serait une activité très rentable.

Ah, la belle phrase. Une pièce d’anthologie héritée de nos parents, une citation historique qu’on s’était promis de ne pas répéter et qu’on répète tout de même à nos enfants. Surtout à ce moment-ci de l’année, quand les factures qui rentrent nous aident à devenir beaucoup plus fermes sur le « non » aux demandes des enfants.

Les enfants ne savent pas tout sur l’argent, et c’est parfait ainsi. Ils auront amplement de découvrir tous ses mauvais côtés un jour (s’il y en a des bons, faites-moi signe).

De toute façon, quand ils sont tout petits, l’argent est une donnée vraiment abstraite pour eux. Ça apparaît dans les poches des parents et ça sert surtout à mettre dans la machine à bonbon ou à faire bouger le petit cheval au centre d’achat.

Quand ils vieillissent, ils deviennent un peu plus au courant. Ils savent qu’il faut travailler pour « gagner des sous ». Même s’ils n’ont aucune idée de combien de sous il s’agit. Ni comment ces sous disparaissent, puisqu’ils ne les voient jamais. Ils apprennent à gérer leur tirelire, à mettre leurs premiers sous de côté et à ne pas tout dépenser. Ce que beaucoup d’adultes n’ont toujours pas appris à faire, d’ailleurs.

Il vient un âge où les enfants font plus de liens et comprennent mieux la notion d’argent. Et encore là, il faut faire attention à ce qu’on leur dit. Si vous choisissez une mauvaise excuse comme « ça coûte trop cher » pour refuser une petite bébelle ou un bonbon, attendez-vous à des questions serrées en achetant votre Cappuccino au service à l’auto.

C’est toujours drôle d’entendre son enfant donner une hypothèse sur notre salaire annuel. Pour eux, 1000$ est une fortune, alors nous sommes tous officiellement riches (et gratteux). Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, pas question de leur dévoiler les vrais chiffres. Faut bien qu’il nous reste quelques secrets de grands... Je leur dirai pour faire pitié quand ils gagneront plus que moi, bon.

Mon garçon est entre deux âges. À huit ans, il comprend qu’on ne peut pas dépenser de l’argent n’importe comment, mais il est encore tout naïf. À propos d’un cadeau coûteux, je me rappelle qu’il m’avait dit « Je ne vais pas le demander à ma fête parce que ça coûte trop cher. Je vais attendre à Noël, c’est le Père-Noël qui va le payer! ». Ben oui, regarde donc.

Non, l’argent ne pousse pas dans les arbres.

Mais quand on aime ce qu’on fait, quand on pratique un métier qui nous passionne, le travail ressemble presque à du jardinage : On s’occupe d’un arbre pour le plaisir et en prime, l’argent y pousse.

Faut juste trouver son arbre…

Pour suivre Louis-Simon: http://www.facebook.com/pageLSF

Laissez un commentaire

Photo de Louis-Simon Ferland

Louis-Simon Ferland

Blogueur

Voir tous les billets >>

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

De quelle façon magasinez-vous les fournitures scolaires?
Voir tous les sondages >>