Mylen Vigneault Blogueuse

Le meilleur moment pour avoir un bébé: jamais!

Le meilleur moment pour avoir un bébé: jamais!
Libellés : Vie de famille Publié le 09-01-2013 à 12:19

L’autre jour, je regardais une série télévisée et un personnage demandait à une mère « C’est quand le meilleur moment pour avoir un bébé? »

Réponse de la mère : Jamais!

Je crois qu’elle a raison.

Certains attendent de posséder une maison, une voiture. D’occuper un poste important au travail.

D’autres se soucient de leur forme physique et de leurs formes corporelles qui risquent de se modifier.

Il y en a qui veulent obtenir la certitude que leur partenaire sera le meilleur parent du monde tout en demeurant le ou la meilleur(e) conjoint(e) du monde.

On peut se baser sur notre âge. Désirer être parent jeune et en forme (en se disant qu’on sera « libre » au début de la quarantaine) ou un peu plus âgé, plus stable et expérimenté.

Ou encore, attendre de se trouver plus patient, plus organisé, plus joyeux, d’avoir cessé de fumer ou d’avoir perdu 10 kilos. Ou d’avoir vécu 2, 5, 10 ans, avec le partenaire.

Certains tentent même de prévoir la saison de la naissance. Parce qu’il fera moins froid, que papa travaillera moins, que le docteur ne sera pas en vacances, que belle-maman pourra venir aider ou parce que bébé sera Cancer et non Sagittaire…

Et d’autres se disent que lorsque le moment sera venu de concevoir, ils recevront un « signe » fracassant, qui les guidera.

On peut se fixer les balises, les dates et les conditions optimales qu’on veut, le meilleur moment pour accueillir bébé demeure : jamais.

Il n’y a pas de meilleur moment pour les aléas possibles de la grossesse. Ni pour tous les imprévus qui peuvent se présenter de la conception à l’accouchement et pour les 18 années qui suivront.

Pas de meilleur moment pour les nuits blanches, les couches débordantes, les coliques, la conciliation travail-famille, les défis scolaires, la préadolescence, l’adolescence. Les microbes, les chagrins et chicanes, les caprices, les dégâts, les tensions inévitables dans le couple (même si personne ne l’avoue).

Alors, c’est quand le « moins pire moment » pour faire un bébé?

Toujours.

Si on attend que les astres soit alignées à la perfection, que tous les aspects de notre vie roulent parfaitement rond, qu’on soit dans une forme et un moral optimaux, qu’on ait un coussin bancaire idéal et que tout notre entourage passe au vote, on passera à côté de l’aventure la plus palpitante qui soit.

Pauvre ou riche, organisé ou pas, hyper confiant ou un peu inquiet, un moment donné, il faut cesser de se poser la question et… passer à l’acte ;)

Car, on aura beau tenter de tout contrôler, la venue d’un enfant ne se programme pas comme un logiciel d’ordinateur. Ça peut prendre 3 ans au lieu de 3 mois, par exemple, pour obtenir le fameux résultat positif. On peut se heurter à des rendez-vous manqués, vivre plein de changements dans notre vie.

Quand le désir de devenir parent occupe de plus en plus notre esprit, c’est le temps de repousser les doutes et de se lancer dans l’aventure.

Car, le meilleur moment pour faire la connaissance de ce poupon, qui nous regardera avec ses grands yeux curieux, qui comptera sur nous pour l’aimer, le protéger, le guider et même, le gronder, c’est toujours.

Le meilleur moment pour trouver des solutions aux aléas de l’existence, la nôtre, mais tout d’abord, la sienne, c’est toujours.

Le meilleur moment pour mettre de côté nos petits bobos et se tourner vers l’essentiel avec un grand E, c’est toujours.

Car peu importe quand viendra tout ce qu’on ne souhaite jamais : les pleurs, l’insomnie, la morve et le vomi, les retenues à l’école, les crises de bacon au centre commercial, les amis ados aux oreilles stretchées et les claquages de portes monumentaux…

Il y aura toujours de ces moments magiques : une douce main potelée qui agrippe la vôtre ou qui caresse votre joue, un gros câlin à la fin d’une journée infernale au bureau, le rire cristallin de votre enfant à la poursuite d’un papillon, des pissenlits cueillis avec amour juste pour vous, des siestes à 2 ou à 3 dans le grand lit des parents qui protège de tout. Les « je t’aime gros comme ça » les plus sincères du monde et même, des sourires « miraculeux » de l’ado qui boudait depuis 2 semaines.

1000 fois en cour de route, vous pourrez vous dire « Mais à quoi j’ai pensé en devenant parent??? ». 100 000 fois vous vous direz que dans le fond, vous ne voudriez jamais effacer ce choix. 1 000 000 de fois, vous souhaiterez que ça continue… toujours.

« L'Éternité c'est tiède, doux et ça serre très fort... C'est le poing de mon bébé enroulé sur mon pouce. » - Patrick Sébastien

Laissez un commentaire

Photo de Mylen Vigneault

Mylen Vigneault

Blogueuse

Voir tous les billets >>

L'infolettre Yoopa

Je désire recevoir les offres privilèges de YoopaSe désabonner

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>