Pour tous

Je suis tanné(e) de répéter!

Libellés : Pour tous, Éducation Publié le 12-01-2013 à 22:10

Dans notre vécu au quotidien avec nos enfants, on constate parfois que nos relations sont souvent teintées d'un grand nombre d'ordres et d'interdictions. Sont-ils vraiment toujours nécessaires? Souvent, d'autres moyens peuvent aider à obtenir la collaboration des enfants, à rendre la vie plus agréable pour toute la famille et tout particulièrement à favoriser la croissance plus harmonieuse de nos petits.

 

Quelques trucs


• Valorisez les attitudes et comportements positifs en démontrant votre satisfaction (félicitations, tendresse, etc.). À l'inverse, dans la mesure du possible, ignorez les mauvaises conduites, de telle sorte que l'enfant ne trouve aucun intérêt à les répéter.

• Pour inviter l'enfant à ranger ses jouets, utilisez le jeu si vous êtes à l'aise avec ce moyen.

• Laissez les enfants tirer eux-mêmes la leçon des conséquences de leurs mauvaises actions lorsque celles-ci sont sans danger pour eux ou pour autrui (par exemple, ils perdent leurs amis quand ils ne sont pas gentils avec eux).

• Lorsque les enfants lancent des objets et que ce n'est pas dangereux, demandez-leur à quoi servent ces objets? Ils vont réaliser qu'ils les utilisent de manière inappropriée.

 

Quand faire preuve d'autorité est nécessaire


• Soyez constant par rapport à ce que vous exigez ou défendez.

• Formulez vos demandes clairement et simplement : une chose à la fois et des phrases brèves.

• Établissez des limites précises : par exemple, « Tu peux aller jusqu'à tel endroit (nommer l'endroit). » au lieu de « Ne va pas trop loin ».

• Dès que les enfants peuvent comprendre, expliquez-leur pourquoi vous imposez telle ou telle chose (« Tu ne peux pas jouer avec le couteau parce que ça peut te faire mal. »

• N'exigez pas que les enfants obéissent immédiatement; laissez-les se faire à l'idée (« Il reste cinq belles minutes pour jouer. Après, c'est le bain »).

• Adaptez vos attentes aux capacités réelles des enfants. Très souvent, on leur demande trop de choses trop tôt (ex. : on veut qu'ils soient propres ou qu'ils prêtent leurs jouets alors qu'ils ne sont pas prêts à le faire).

• Ne moralisez pas et ne culpabilisez jamais (« Tu es tellement tannant que tu me rends malade! ») et faites la différence entre la personne et son comportement : « Toi, je t'aime, mais ce que tu as fait, je n'aime pas ça. »

• Distinguez les actes des sentiments : les enfants doivent apprendre à contrôler leurs actions et à exprimer leurs sentiments.

Vous croyez avoir réprimandé injustement ou exagérément un enfant? Reconnaissez-le sans faire de vous une victime. Les enfants en concluront que nous faisons tous des erreurs, mais que l'important, c'est de ne plus les faire et de les réparer dans la mesure du possible.

 

Ce texte est paru initialement sur le site Éducation-Coup-de-Fil

  • Éducation coup-de-fil

Laissez un commentaire

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>