6-7 
ans

Pourquoi les ados aiment avoir peur?

Libellés : 6-7 ans, Éducation Publié le 20-05-2010 à 20:31

À 13 ans, est-ce normal de vouloir écouter seulement des films d'horreur? Doit-on s'en inquiéter? Suzanne Vallières, psychologue, fait le point sur la question.

Q. J'ai une adolescente de 13 ans qui adore regarder des films d'horreur avec ses amies. J'essaie souvent de l'encourager à regarder d'autres formes de films, mais elle me dit qu'elle et ses amies aiment avoir peur! Dois-je m'inquiéter? Est-ce normal?
Mme Gendron

R. Bonjour Mme Gendron. À l'aube de l'adolescence, on aime se «conter des peurs». Cela procure une excitation et une euphorie qu'ils aiment et recherchent à cet âge. La peur est excitante et leur procure des sensations fortes. C'est aussi un bon moyen pour votre fille de se glisser doucement dans le monde des adultes. Après tout, il n'y a pas si longtemps de cela, les films d'horreur, tout comme certains manèges, lui étaient probablement interdits!

Pas vraiment inquiétant

Il faut par contre préciser que cette peur doit être structurée. Face au danger réel, notre «système d'alarme» est enclenché et notre corps subit de multiples réactions nous permettant de nous adapter à la situation et de nous en sortir. Dans le cas de films, l'environnement et la situation sont contrôlés, nous savons que le danger n'est pas réel et c'est ce qui procure une sensation de plaisir agréable, surtout si elle est vécue «en gang»!

En revanche, pour les plus jeunes, le même film peut générer de véritables peurs puisqu'ils ne seront pas assez vieux pour comprendre que le danger n'est pas réel, pour prendre conscience que «ce n'est qu'un film»! C'est pourquoi il n'en ressentira pas du tout de plaisir.

Dans la mesure où cela demeure une activité comme un autre, il n'y a rien de vraiment inquiétant, on a tous fait un peu la même chose! Bien entendu, si vous vous apercevez que votre ado s'isole pour regarder ces films et ne regarde que cela, alors c'est différent puisque leur visionnage ne constitue plus simplement un «jeu» ou une activité. Si c'est le cas, vous devrez tenter de comprendre ce qui explique ce changement de comportement ou cette fixation et au besoin consulter si cela devient obsessionnel!

  • Journal de Montréal
  • Par

    Suzanne Vallières

Laissez un commentaire

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>