PUBLICITÉ

Petit ange devient petit démon

Comportements 2-3 ANS image article

Question :

Bonjour,

Ma fille aura bientôt deux ans. En fin de semaine, sans prévenir, elle a commencé à faire des crises quand je ne lui donne pas ce qu’elle veut et elle hurle en faisant le «bacon» par terre. Il faut dire qu’elle a été malade durant une semaine à cause de la gastro et je lui ai fait suivre un régime post-gastro pour ne pas qu’elle soit malade de nouveau. 

Ma fille a un très bon appétit et goûte à tout, mais des fois elle n’a pas de fond et je me demande si elle va finir par s’arrêter ou si c’est une poussée de croissance ? 

Donc, depuis samedi j’ai droit à des crises tous les jours et plusieurs fois par jour. À la garderie elle a commencé cela aussi. Elle était une petite fille exemplaire, qu’on n’entendait jamais. 

Aussi, quand elle fait ses crises, je ne m’en occupe pas et j’essaie de faire autre chose et bien souvent 3 à 5 minutes après, elle vient me trouver toute souriante. Mais le plus difficile c’est qu’elle m’a fait la même chose au restaurant et je l’ai amenée à l’extérieur le temps qu’elle termine sa crise. Ai-je agi comme il le faut ?  

J’aimerais avoir plus de trucs pour être équipée et pouvoir mieux répondre à ses attentes sans me sentir coupable parce que lorsqu’elle pleure je me sens mal aussi. Il faut dire que je viens tout juste de faire une fausse-couche durant sa gastro. Je me rends compte que je me suis mise à la surprotégée et je me demande si elle l’a ressentie elle aussi...

Merci,

Jovette 

 

Réponse : 

Bonjour Jovette,

Je suis sincèrement désolée pour votre fausse couche. Votre fille vient d’entrer, vous vous en doutez bien, hihihi, dans sa « phase du non » ou plus communément appelé le « terrible two ». Cette période peut durer de quelques mois à quelques années par intermittence ou en continu. Mais ne vous découragez pas vous êtes très bien partie ! Votre façon de réagir face à ses crises est excellente. Ignorez votre fille lorsqu’elle agit ainsi aurait été mon premier conseil.

Vous aimeriez avoir des trucs pour mieux répondre à ses attentes... Vous n’avez pas à le faire ! Votre rôle est de répondre à ses besoins et non à ses désirs, qu’il ne faut pas confondre. Cependant, ELLE doit tenter de répondre à vos attentes afin d’apprendre les règles pour vivre en société. Il est possible que votre fille ait pu sentir ce que la fausse couche a provoqué chez vous. Les enfants comprennent beaucoup plus qu’on ne le pense et c’est pourquoi il est bien que vous ayez pris conscience que vous aviez tendance à la surprotéger. Vous allez maintenant pouvoir réajuster votre comportement.

La culpabilité... malheureusement très fréquente dans le cœur des mamans. Lorsque votre fille pleure en réaction à une limite que vous lui avez imposée, elle ne fait qu’exprimer, à sa façon, sa colère, sa frustration et/ou sa peine de ne pas obtenir ce qu’elle désire. Rappelez-vous la raison pour laquelle vous lui imposez cette limite. Vous tentez de lui apprendre quelque chose qui lui servira toute sa vie. Vous êtes donc une super maman qui guide son enfant dans son développement malgré le fait qu’elle pleure.

Pour ce qui est du restaurant, vous avez aussi très bien réagi. C’est toujours plus difficile dans les endroits publics car le regard des autres peut être compatissant ou... accablant! Vous dites l’avoir amenée dehors le temps qu’elle termine sa crise. Vous êtes donc retourné à l’intérieur une fois que ce fut terminé? C’est une bonne idée. Vous donnez l’opportunité à votre fille d’agir de la façon adéquate. Par contre, vous ne pouvez pas non plus sortir aux 10 minutes pendant 2 minutes ! Hihihi À la deuxième ou troisième fois maximum, je ne ferais pas juste sortir mais je retournerais à la maison. 

En ce qui concerne votre question sur l’appétit, Geneviève Nadeau, nutritionniste de l’équipe d’experts de Yoopa, pense que vous n’avez pas à vous en faire. Elle pense qu’elle a effectivement une poussée de croissance. À cet âge, l’appétit varie énormément. Elle vous suggère de laisser aller les choses et surtout de ne pas la forcer à s’arrêter de manger.

Je vous invite à lire les deux articles suivants, qui je crois pourraient vous être utiles.

Un autre élément important est de protéger votre lien affectif avec votre fille afin d’éviter que la relation ne devienne une roue négative.  Il est très facile de tomber dans cette roue car on accorde souvent beaucoup d’importance aux éléments positifs que négatifs.

Faites-vous confiance ! :)

Hélène Fagnan
Coach familiale
Fondatrice Nanny secours
514-233-6589
www.nannysecours.com 

 

Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici!