PUBLICITÉ

Pourquoi les dinosaures intéressent tant les enfants?

Comportements image article
 
À chaque âge, les enfants ont des champs d’intérêts différents. Un certain temps, ils aiment les voitures et les camions. Ensuite, c’est les animaux ou les superhéros. Les petites filles aiment les poupées, les princesses ou encore les sirènes. Un thème revient souvent aussi, tout particulièrement chez les garçons : les dinosaures.
 
Du coup, on devient, comme parents, des spécialistes des brachiosaures, des tyrannosaures, des ptéranodons et des vélociraptors. 
 
On se surprend à les distinguer et à devenir presque des aspirants paléontologues. L’intérêt pour les dinosaures s’explique assez facilement. « Les intérêts et les passions des enfants sont souvent liés à une qualité qu’ils aimeraient avoir », souligne Manon Gauthier, coach familial affiliée au réseau Nanny Secours et fondatrice de Coup de pouce Éducation.
 
Les dinosaures sont forts, puissants, gros, imposants et savent se défendre. Pour les enfants, ce sont souvent des qualités qu’ils souhaiteraient acquérir. « Ces intérêts marqués sont très présents surtout autour de 3 à 5 ans en plein dans la période où les enfants se rendent compte des dangers qui les entourent et où ils se sentent plus vulnérables », explique la spécialiste. Il n’est donc pas rare de les voir imiter les dinosaures.
 
« Quand on les voit jouer et s’imaginer être de vrais dinosaures, c’est une façon pour eux d’expérimenter des qualités qu’ils aimeraient avoir ou développer », précise Manon Gauthier. Les enfants jouent donc, bien sûr, mais en même temps ils intègrent ces nouvelles valeurs et manières de s’outiller dans la vie pour affronter les défis que la vie placera sur leur chemin. « En fait, les dinosaures comme les voitures, les superhéros, les princesses ou autres intérêts des enfants leur permettent d’entrer en relation avec les autres tout en les amenant à explorer d’autres facettes d’eux.  Et ceci est rassurant pour eux! », résume la spécialiste.
 
Pour les dinosaures, on ne doit pas oublier que ce sont des animaux au caractère presque mythiques d’autant plus que leur disparition fascine les petits et les grands. Que s’est-il passé? Pourquoi ne sont-ils plus là? Reste-t-il dans notre monde des traces de leur passage?
 
De passage, mais bien présents
Les intérêts sont souvent de passages, on n’a qu’à remarquer que les jouets qu’ils désirent pour un de leur anniversaire ne survivent pas jusqu’à l’année suivante. « Évidemment, l’influence extérieure peut modifier leurs intérêts. À la garderie ou à l’école, les enfants veulent faire partie du groupe donc ils s’intéressent à ce que les autres aiment. Aussi, on ne peut pas nier l’influence des films. Les enfants veulent également avoir LE jouet hot tiré du film pour attirer l’attention des autres », note Manon Gauthier.  
 
Mais un intérêt même passager est formateur pour les petits. Il leur permet d’explorer leur vie intérieure, encourage leur créativité et les pousse à acquérir de nombreuses connaissances. De fait, les enfants, stimulés intellectuellement, exercent leur mémoire, commencent à faire des liens entre les diverses notions apprises, posent des questions et réveillent leur curiosité à mieux connaître le monde qui les entoure.
 
« C’est pourquoi on doit les encourager dans leurs passions. Ou leur proposer d’autres choses à l’occasion aussi, mais on peut surtout utiliser leur passion du moment pour leur faire vivre une première expérience au musée, au théâtre ou au cinéma, par exemple » propose Manon Gauthier. Cependant, on garde de vue que les intérêts vont changer. Ce qui veut dire qu’on ne décore peut-être pas leur chambre mur à mur avec la passion de leur 4 ans. À 5 ou 6 ans, elle ne sera peut-être plus la même.  Et c’est tout simplement normal… Ils apprendront autre chose autrement. 
à lire également