PUBLICITÉ

Activités parascolaires : une question d’équilibre

Développement de l'enfant image article

L’année scolaire commence à peine, mais ils feront leur arrivée d’ici quelques jours dans le sac à dos des petits Québécois. Il s’agit des formulaires d’inscription aux activités parascolaires. Voici quelques conseils qui vous aideront à prendre une décision éclairée qui conviendra à la réalité de votre enfant… et la vôtre.

Bien se renseigner

Ce serait dommage que votre enfant choisisse la première activité venue et le regrette dans quelques semaines. C’est pourquoi il est important de bien se renseigner afin de connaître l’éventail des choix qui s’offrent à lui.

Demandez-lui de s’informer auprès de ses amis afin de savoir à quels cours ils se sont inscrits. Cet élément pèsera dans la balance au moment de faire son choix. Ce peut aussi être un avantage pour vous dans votre planification hebdomadaire : qui dit « amis » dit aussi « possibilité de covoiturage ».

Comprendre les implications

Les jeunes (et moins jeunes) enfants sont souvent influençables. Il suffit qu’ils regardent un film des Tortues Ninja pour se découvrir une passion pour les arts martiaux ou qu’ils assistent au spectacle de danse de leur cousine pour rêver de devenir la future danseuse étoile des Grands Ballets canadiens.

Vous devrez donc expliquer à votre enfant que certaines activités demandent peu d’engagement (un cours de cuisine, par exemple), alors que d’autres exigent énormément de pratique (le piano).

Ne pas créer de fausses attentes

Vous êtes le banquier, alors le coût de l’activité représente un critère important dans le choix de l’activité. Vous êtes également le chauffeur de taxi. C’est pourquoi vous devez vous assurer que l’activité s’insère bien dans l’agenda familial.

Par conséquent, ne proposez pas à votre enfant de jouer au hockey si vos finances ne vous le permettent pas ou s’il est hors de question de vous retrouver à l’aréna à 7 h tous les samedis matin.

Mon enfant n’arrête pas de changer d’activité. Que faire ?

Deux réponses sont possibles. Il se peut que votre enfant n’ait tout simplement pas encore trouvé l’activité qui le passionne, qui le fait vibrer vraiment. Si tel est le cas, laissez-le explorer encore.

Il se peut aussi qu’il se décourage un peu trop rapidement, soit parce qu’il ne progresse pas assez vite à son goût, soit parce que cela demande beaucoup plus d’efforts qu’il ne le croyait. Pour l’aider à retrouver sa motivation, n’hésitez pas à l’encourager à persévérer à et souligner ses progrès ou succès. Vous pouvez aussi l’aider à développer une certaine discipline (on ne parle pas d’un régime militaire ici !) afin d’inclure des moments de pratique à son agenda. Mais dites-vous que plus vous l’aurez préparé à ce qui l’attend, moins il risque d’être surpris par les efforts que son activité requiert.

Et l’équilibre dans tout cela ?

Dans la vie, tout est une question d’équilibre. C’est génial que votre enfant participe à une ou plusieurs activités parascolaires. Mais il doit rester du temps à votre enfant pour réaliser ses devoirs et leçons, pour passer des moments en famille, pour voir ses amis, pour relaxer et pour dormir. Rappelez-vous : c’est un enfant. Et les enfants ne doivent pas subir la pression ou le stress d’un horaire surchargé.

Cet article est une collaboration de Succès Scolaire, une entreprise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Elle offre des services d’aide aux devoirs, de rattrapage scolaire, d’enrichissement et de préparation aux examens.