PUBLICITÉ

Autisme: les défis de l’alimentation

Message d'erreur

  • Warning: include_once(./sites/all/modules/fast_404/fast_404.inc) [function.include-once]: failed to open stream: No such file or directory in include_once() (line 668 of /var/www/yoopa/yoopa_drupal-tags/tag-global-20180719-1056.1532013117/public/sites/yoopa.ca/settings.php).
  • Warning: include_once() [function.include]: Failed opening './sites/all/modules/fast_404/fast_404.inc' for inclusion (include_path='.:/usr/share/php') in include_once() (line 668 of /var/www/yoopa/yoopa_drupal-tags/tag-global-20180719-1056.1532013117/public/sites/yoopa.ca/settings.php).
Développement de l'enfant image article
Question: Mon enfant de trois ans et demi ne mange pas. Peu importe ce qu’on essaie de lui donner, elle garde la bouche bien fermée et refuse de manger. Que devrions-nous faire ?
 
Réponse : Les problèmes liés à l’alimentation sont très courants chez les enfants et les adolescents qui ont un TSA. Plusieurs sont décrits comme des mangeurs « difficiles » et comme ayant des régimes alimentaires « extrêmement sélectifs ».
 
Ce phénomène a été attribué aux troubles sensoriels et affecte autant la sélectivité des enfants par rapport à la texture des aliments que leur fixation pour la nourriture de couleur pâle et unie comme les pâtes.
 
Certains aiment les aliments sucrés ou épicés, d’autres ont du mal à tolérer l’odeur d’aliments spécifiques. Environ 50 % des enfants autistes ont des problèmes intestinaux (la constipation, le reflux gastro-oesophagien, la diarrhée chronique ou des ballonnements et des flatulences) qui peuvent tous avoir un impact éventuel sur leurs habitudes alimentaires.
 
Essayez de faire examiner votre enfant par un diététiste qui comprend les enfants autistes, par un pédiatre ou un gastro-entérologue pour que ses problèmes intestinaux puissent être détectés, ainsi que par un ergothérapeute qui pourrait identifier ses troubles sensoriels.
 
Soyez prudent si vous essayez de lui faire suivre des diètes par vous-même sans soutien professionnel, car certaines carences nutritionnelles peuvent s’ensuivre.
 
De plus, certaines pathologies sousjacentes du système digestif, comme la maladie coeliaque, peuvent passer inaperçues. Une approche de traitement structurée, dans le cadre de laquelle de petites quantités d’aliments variés sont offertes pour tester le refus et l’acceptation, peuvent fournir des renseignements importants.
 
En complément des conseils que nous vous donnons dans ce guide, il pourrait être utile de consulter un diététiste ou un nutritionniste pour obtenir davantage d’informations sur la thérapie alimentaire, tant pour le bien-être de votre enfant autiste que pour celui de toute la famille.
 
Les diététistes et nutritionnistes peuvent devenir de précieux partenaires et vous offrir un soutien considérable. Ils sont formés pour avoir une bonne connaissance des sujets suivants :
 
–– les diètes équilibrées,
–– les régimes variés,
–– les diètes d’exclusion pour les TSA,
–– l’examen nutritionnel général,
–– la constipation et d’autres problèmes digestifs,
–– le refus ou la difficulté à accepter de nouveaux aliments,
–– le sous-poids,
–– le surpoids,
–– les comportements inacceptables pendant les repas,
–– l’anémie et la carence en fer,
–– les suppléments alimentaires.
 
Tiré du livre Les troubles du spectre de l’autisme, Guide de santé et d’alimentation publié aux Éditions du Trécarré.