PUBLICITÉ

En échange de travaux

Développement de l'enfant 6-7 ANS image article

PORTRAIT 3

Parents qui rémunèrent en échange de travaux (arracher les mauvaises herbes, tondre la pelouse, faire sa part pendant le grand ménage, garder le petit frère, etc.) plutôt que d'instaurer un système de paye régulier.

Avantages:

• En partant du principe que, dans une famille, chaque membre doit faire sa part en participant aux tâches quotidiennes et routinières, et ce, gratuitement, on peut convenir d'un taux horaire ou d'un prix forfaitaire si l'ado garde son petit frère ou repeint la clôture, travaux pour lesquels le parent paierait sans doute quelqu'un.

• Cela éveille le jeune à la valeur de l'argent: apprendre à dépenser l'argent gagné avec modération et à l'épargner, quand il en reçoit; travailler pour le gagner, puis faire son budget pour comprendre ce qu'est l'autonomie financière.

• Cela fait prendre conscience au jeune que les efforts sont récompensés: un travail bien fait est mieux rémunéré alors que, si l'entente prise au préalable n'est pas respectée, la rémunération peut être coupée de moitié ou retirée.

• Cela encourage l'enfant à développer son sens de l'initiative en l'incitant à offrir ses services aux voisins pour tondre le gazon, garder des enfants, livrer des journaux, etc. Il peut ainsi augmenter l'allocation parentale s'il désire faire l'acquisition d'un objet plus coûteux.

Pièges:

• Attention! Le contrat doit être respecté. Si vous avez décidé d'un commun accord de donner un montant pour que la pelouse soit tondue le samedi, ce n'est pas trois jours plus tard que cette tâche doit être faite!

• Quand le jeune a touché l'argent alloué à une tâche, il peut être tenté de demander au parent une contribution pour acheter un objet soudainement convoité, d'où l'importance de lui suggérer de faire des économies. La prochaine fois, il pensera à mettre de côté toute son allocation au lieu de la dépenser.

L'avis du psy:

«Selon moi, c'est le meilleur système. Avec cette approche, le parent et l'enfant sont gagnants. Et puis, si votre jeune gagne 20 ou 30$ d'argent de poche chaque semaine en échange de certains travaux, il pourra mettre un peu d'argent de côté pour s'acheter un nouveau vêtement, un DVD, et apprendre, par la même occasion, la notion d'épargne. Mais vous n'êtes pas obligé de lui donner une somme chaque fois qu'il participe à une corvée qui sort de l'ordinaire.

Vous pouvez aussi miser sur une récompense affective, qui aide à créer une relation de qualité avec votre enfant. Par exemple, lui préparer son gâteau préféré, lui offrir le bain moussant qu'elle aime tant, jouer à des jeux de société, etc. Ce type de récompense s'avère beaucoup plus payant à long terme.» — Suzanne Vallières, psychologue

Page 1 | L'argent de poche
Page 2 | Non, c'est non
Page 3 | En échange de travaux