PUBLICITÉ

Hyperactivité et déficit d’attention

Développement de l'enfant 6-7 ANS image article
Retour au dossier
Tout sur la rentrée

Votre enfant bouge beaucoup et ne vous semble pas facile à éduquer? Il est difficile? Il a un problème de comportement ou d’hyperactivité?

Évidemment, seul un praticien autorisé peut poser un diagnostic; mais, en cas de doute, consultez la liste des symptômes officiels donnée un peu plus bas.

Elle est tirée d’un ouvrage intitulé Ces enfants qui bougent trop, du Dr Claude Desjardins (pédiatre spécialisé dans le développement de l’enfant), avec la collaboration de Suzanne Lavigueur (psychoéducatrice).

Dans ce livre, publié aux éditions Quebecor, on aborde les problèmes de «ces enfants qui bougent trop» ainsi que les solutions envisagées.

Les 14 critères ci-dessous de l’hyperactivité avec déficit d’attention nous viennent de l’Association américaine de psychiatrie. Ils sont présentés par ordre décroissant d’importance.

On doit savoir que 8 critères sur 14 doivent être observés pour que l’enfant soit considéré comme hyperactif, que le problème doit être présent depuis au moins six mois et qu’il doit avoir été observé chez l’enfant avant l’âge de sept ans.

Est-ce que votre enfant:

1. agite souvent ses mains et ses pieds ou se tortille sur sa chaise (chez les adolescents, ce signe peut se limiter à un sentiment subjectif d’agitation);

2. a du mal à rester assis quand on le lui demande;

3. est facilement distrait par des stimuli externes;

4. a du mal à attendre son tour dans les jeux ou les situations de groupe;

5. se précipite souvent pour répondre aux questions sans attendre qu’on ait terminé de les poser;

6. a du mal à se conformer aux directives venant d’autrui, non pas à cause d’un comportement antagoniste ou d’un manque de compréhension, mais parce qu’il ne sait pas trop comment s’y prendre. Par exemple, il ne finit pas ses corvées;

7. a du mal à garder une attention soutenue au travail ou dans les jeux;

8. passe souvent d’une activité inachevée à une autre;

9. a du mal à jouer en silence;

10. parle trop souvent;

11. interrompt souvent autrui ou impose sa présence. Il fait, par exemple, irruption dans les jeux d’autres enfants;

12. a souvent l’air de ne pas écouter ce qu’on lui dit;

13. perd souvent des objets nécessaires à son travail et à ses activités, à l’école comme à la maison (jouets, crayons, livres, devoirs);

14. se lance souvent dans des activités physiques dangereuses sans tenir compte des conséquences possibles, non par amour du risque, mais parce qu’il n’en réalise pas toute la portée. Par exemple, il traverse la rue sans regarder autour de lui.