PUBLICITÉ

Le processus de la permanence de l'objet

Développement de l'enfant 0-24 MOIS image article

Question :

Bonjour!
 
J’ai une belle cocotte de 8 mois bientôt. J’ai toujours eu beaucoup de facilité avec elle; elle est très souriante et affectueuse. Je l’allaite toujours. Depuis 2 semaines, elle se réveille toutes les nuits vers 1h15 et ce pour une bonne heure et demi. Surprenant quand on sait qu’elle s’est mise à dormir 11 heures par nuit dès ses 2 mois et demi. Je sais que nous sommes très privilégiés mais cette situation m’inquiète tout de même.

Lorsqu’elle se réveille, elle chigne beaucoup... c’est comme une lamentation. Elle ne pleure pas à gros sanglots; je la laisse dans son lit et la rassure, la caresse, mais souvent elle s’énerve et on dirait qu’elle veut se rendormir mais n’y parvient pas. Quand je la vois plus calme, je quitte la chambre et là, elle se remet à chigner mais plus fort. Comme un pleur endormi.
 
Cette situation m’inquiète et j’aimerais avoir vos conseils. Terreurs nocturnes? Anxiété de séparation?
 
En passant, je ne crois aucunement à la méthode 5-10-15; et je suis incapable de la laisser pleurer, mais est-ce que la situation est normale à cet âge?
 
 
Merci!
Marie-Claire Huard

Réponse :

Bonjour Marie-Claire,

Votre fille est en processus d’acquisition du concept de « La permanence de l’objet ». Elle commence à concevoir qu’un objet ou une personne existe même si celle-ci n’est pas dans son champ de vision. Par contre, elle n’arrive pas encore à se faire une représentation mentale de vous, ce qui peut l’insécuriser. Afin de favoriser cet apprentissage, vous pouvez lui parler ou bien fredonner lorsque vous êtes dans d’autres pièces. Ainsi vous l’aiderez à saisir que vous êtes toujours là même si elle ne vous voit pas. Si vous tentez ceci lors du coucher par exemple, éviter de lui adresser la parole.

Il est fréquent que les enfants de cet âge se réveillent pendant la nuit. Elle se sent seule et ne vous voit pas, ce qui explique sa réaction. Vous dites que vous ne la sorter pas de son lit mais que vous tentez de la rassurer, ce qui est très bien.

Votre fille à toutes sortes d’apprentissage à faire quotidiennement, dont celui d’apprendre à s’endormir seule.

  • A-t-elle un objet de transition ?
  • Quel sentiment ressentez-vous au moment où vous allez la rassurez? Pensez-vous que votre fille pourrait le ressentir?
  • Combien de temps attendez-vous avant d’aller dans sa chambre?
  • Combien de temps y restez-vous?


Aller la rassurer est une bonne chose si cela ne crée pas de problème. Votre intervention doit être brève, ferme et calme. Ce qui ne veut pas dire froide. L’idée est d’éviter qu’elle fasse l’association de « quand je chigne, maman vient me voir ».

Pour ce qui est des terreurs nocturnes, c’est peu probable. Tout d’abord parce que celles-ci se produisent normalement en début de nuit et parce que votre fille ne semble pas avoir les comportements habituellement associés aux terreurs nocturnes. Elles seraient à considérer si votre fille se réveillait en criant, en sueur, respiration rapide avec un regard fixe et absent.

Votre fille a ce comportement depuis peu ce qui veut dire que cette « habitude » n’est pas encore très ancrée donc qu’elle ne devrait pas être trop difficile à modifier. Vous dites être contre la technique 5-10-15. C’est effectivement très difficile pour le cœur de maman surtout si vous vous dites que vous « la laisser pleurer ». Ceci sonne un peu comme de l’abandon. Tout est une question de perception. Premièrement, votre fille, qui n’a pas encore acquis le langage ne peut qu’utiliser les pleurs ou les lamentations pour s’exprimer. Ceux-ci ne sont pas automatiquement l’expression d’une grande angoisse, peur ou douleur. Ils peuvent aussi traduire de la colère ou du mécontentement.

Nous aimerions tous que nos apprentissages se fassent dans la facilité, le confort et le plaisir. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas !

Votre fille a maintenant 2 ans et fait une grosse crise de colère pour obtenir le jouet de son cousin. Est-ce que vous lui donnerez le jouet pour cesser sa crise ou vous lui demanderez d’attendre son tour pour ensuite ignorer intentionnellement son comportement afin qu’elle ne retire aucune attention de votre part lorsqu’elle a un comportement inacceptable?

Elle a maintenant 4 ans et crie à pleins poumons en réaction à une limite que vous lui avez imposée. Vous reviendrez sur votre position en tentant de négocier ou vous resterez ferme malgré sa réaction afin qu’elle apprenne à gérer ses émotions?

Vous n’abandonnez pas votre fille en ignorant intentionnellement ses pleurs. Par contre, vous lui permettez de trouver par elle-même comment se calmer et surtout à s’endormir seule ! Apprentissage difficile mais tellement bénéfique pour son sommeil ainsi que celui de toute la famille.

  • Je commencerais par lui dire ce que vous attendez d’elle malgré son jeune âge. « C’est l’heure du dodo ma cocotte. On va se revoir demain matin. Je veux que tu dormes et que tu te rendormes toute seule comme une grande si tu te réveilles. La nuit, tout le monde dort. On a tous besoin de dormir pour être en forme le matin. »
  • Si vous avez une veilleuse, vous pourriez peut-être afficher une photo de vous dans son lit. Elle pourra s’y référer au besoin.
  • Soyez confiante de votre approche afin de ne pas lui transmettre vos inquiétudes.
  • Si elle se réveille, attendez 5 minutes avant d’aller la voir. Vous serez peut-être surprise de constater qu’elle s’est rendormie par elle-même. Vous pourrez par la suite espacer vos visites graduellement. Tout le monde se réveille la nuit. Cependant, nous nous rendormons aussitôt alors on ne s’en rend pas compte.
  • Félicitez-la le matin au réveil pour ses efforts. Dites-lui à quel point vous êtes fière d’elle.
  • Soyez constante et tout devrait rentrer dans l’ordre rapidement. Rappelez-vous que vous agissez ainsi pour lui permettre de faire un apprentissage important.



Hélène Fagnan
Coach parental et fondatrice de Nanny secours
www.nannysecours.com
514-233-6589


Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici !