PUBLICITÉ

Tout repose sur le parent

Développement de l'enfant image article
Présenté par

Le succès tributaire de la capacité parentale

Selon cette mère, un petit 30 minutes de pratique de piano par jour, ce n’est rien! La première heure, c’est la partie facile. C’est à la deuxième et troisième heure qu’on commence à travailler! Elle-même raconte fièrement ne pas avoir hésité à laisser l’une de ses filles plusieurs heures (sans manger, boire ou aller à la salle de toilettes!) sur un banc de piano pour venir à bout d’une pièce qu’elle trouvait difficile. Il fut dire qu’elle l’avait aussi déjà menacée  de faire brûler ses toutous si elle ne jouait pas un morceau à la perfection.

Amy Chua soutient que le succès d’un enfant est le reflet direct de la capacité parentale: si l’enfant n’excelle pas à l’école, c’est le parent qui fait mal son boulot. Elle ajoute que de se préoccuper de l’estime de soi ne son enfant détourne le parent de la vraie éducation à donner à son enfant. Dans sa logique, il ne faut jamais complimenter un enfant en public, ni se priver de le traiter d’ordure, de gros ou de paresseux. C’est pour son bien.

Une des filles de Chua a réagi à l’article de sa mère, et à toute la vague qu’il a provoqué sur le web, en la remerciant pour l’éducation qu’elle a reçu.

Forte toutefois de son intégration dans la société nord-américaine, Amy Chua, bénéficie de celle notoriété en étant invitée sur les plateaux de télévision. Elle peut non seulement y faire la promotion de sa méthode éducative et aussi… de son nouveau livre sur cette question!  


L’article (en anglais)
http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704111504576059713528698754.html 
  
  
 Lu sur twitter
 « Attention, les enfants, si vous n'êtes pas sages, j'appelle Amy Chua. »

 Page | Doit-on devenir des mères chinoises?