PUBLICITÉ

Au boulot, à l'école... à vélo!

Écoles et études 6-7 ANS image article
Présenté par
Retour au dossier
Tout sur la rentrée

Que le vélo devienne le véhicule privilégié pour se rendre à l’école ou au boulot ne tient plus de l’utopie! Bien du travail reste encore à accomplir pour y arriver, mais les moyens que se sont donnés les municipalités du Québec au cours des dernières années, grâce aux représentations faites par des organismes comme Vélo Québec, permettent aux parents d’envisager cette possibilité, pour eux et leurs enfants.

Avec 4000 km de pistes cyclables qui traversent toutes les régions de la province (la Route verte), il est possible de faire du vélo récréatif de façon sécuritaire au Québec. Mais qu’en est-il du «vélo-école-boulot»? En novembre 2007, la Ville de Montréal a adopté un plan de transport ambitieux, qui prévoit doubler son réseau cyclable d’ici à 2014, le faisant passer de 400 km à 800 km. Et alors que les premières pistes étaient davantage à fonction récréative, les suivantes, tel le tronçon De Maisonneuve, seront surtout utilitaires. D’autres villes comme Sherbrooke, Québec, Gatineau ont le désir d’aller dans le même sens.

Les perspectives d’avenir pour le vélo sont excellentes au Québec. Et c’est, entre autres, par le biais des enfants que s’opérera le changement de mentalité nécessaire pour que soit détrônée la voiture comme premier choix pour se déplacer en ville.

Vélo Québec a mis sur pied le projet Mon école à pied, à vélo!, et il fait des représentations auprès des municipalités pour que les rues résidentielles soient plus sécuritaires pour les jeunes piétons et les cyclistes. Ainsi, la Ville de Montréal vient d’obtenir l’autorisation de diminuer la vitesse dans certains quartiers résidentiels à 40 km/h.

 Mon école à pied, à vélo!

Le projet Mon école à pied, à vélo! implique 85 écoles situées dans les villes de Montréal, Sherbrooke, Gatineau et Québec. Et Vélo Québec, en collaboration avec les écoles, entend le développer de façon importante au cours des trois prochaines années. «Nous voulons inciter les enfants à se déplacer de façon active à l’école», dit Patrick Howe de Vélo Québec.

Comment cela fonctionne-t-il? À l’aide des codes postaux des enfants, des corridors de déplacements scolaires sécuritaires sont créés. Les enfants vivant dans ces corridors se déplacent en petits groupes, à vélo ou à pied; et, tour à tour, selon un horaire établi, des parents les accompagnent à l’aller et au retour. Les enfants apprennent aussi à respecter les règles de base des déplacements à vélo.

Depuis le printemps 2009, la Ville de Montréal a son propre service de vélos en libre service, nommé Bixi. Au total, 3000 bicyclettes sont mises à la disposition des citoyens dans 300 stations différentes réparties dans divers quartiers. Le service est offert sept mois par année durant la période d’ouverture des pistes cyclables, soit de la mi-avril à la mi-novembre.

Pour bénéficier du service, il faut avoir un abonnement (annuel, mensuel ou quotidien); les 30 premières minutes d’utilisation sont gratuites. On peut donc prendre possession d’un vélo à une station donnée et le rapporter à la station la plus proche de son lieu d’arrivée.

Page 1 | Au boulot, à l'école... à vélo!
Page 2 | Se déplacer de façon sécuritaire
Page 3 | Le choix du casque et du siège d'enfant