PUBLICITÉ

La timidité à l'école

Écoles et études image article
Question:
 
Bonjour,
 
J'aimerais vous poser une question concernant la timidité à l'école. J'ai une petite fille qui est entrée en maternelle au mois de septembre dernier. Avant, elle était avec ses amis à ma garderie à la maison. Son entrée s'est fait difficilement. Beaucoup de pleurs et elle s'ennuyait. Mais elle s'est bien adaptée et a beaucoup d'amis maintenant. Sa professeure est très bonne mais par contre très froide (je dis cela car le lien est difficile avec elle). Ma fille aime beaucoup l'école. Elle obtient de bons résultats dans ses travaux. Par contre, il y a eu quelques remarques sur sa timidité mais nous n'avons jamais eu de rencontres avec l'enseignante. 
 
À la maison, ma fille est très dégourdie et elle a beaucoup de copains. Elle n'a pas de problème avec les lettres et les chiffres. Récemment, j'ai approché son professeur à l'extérieur de l'école et elle m'a confié que ma fille a de graves problèmes et qu'elle est la dernière de classe étant donné quelle est trop timide pour répondre aux questions en classe. Et son professeur me dit tout bêtement que c'est pas normal en fin d'année. Je suis bouleversée. Ma fille est très intelligente et capable, mais nous ne nous cachons pas la tête dans le sable et savons qu'elle ne montrait pas son plein potentiel en classe à cause de sa gêne.
 
Nous travaillons très fort sa confiance en elle et lui disons qu'il faut essayer et que tout le monde peut se tromper. Bref, pourquoi ne pas nous avoir contacté si cela était si épouvantable en classe? Pourquoi ne pas l'avoir indiqué sur son bulletin? Pourquoi son proefesseur n'a pas installé avec elle un climat de confiance qui l'aiderait? Que pouvons nous faire pour l'aider? Merci de votre aide.
 
Stéphanie 
 
Réponse:
 
Bonjour Stéphanie,
 
Dans une classe, on retrouve plusieurs types d’élèves : la princesse, celle qui collectionne les amis, la rebelle, la « bollée », la gênée et plusieurs autres catégories.
 
Chaque enfant est différent et les enseignants doivent utiliser diverses stratégies pour arriver à faire progresser les élèves ensemble. Malheureusement, les enfants timides sont rarement ceux qui obtiennent l’attention du professeur en premier. Vous pouvez imaginer que les enfants qui sautillent dans la classe et qui se promènent en poussant les autres, demandent une intervention immédiate. Les ressources étant limitées, on tarde souvent à voir les difficultés que peuvent éprouver les enfants plus gênés.
 
Voici toutefois quelques stratégies que les enseignants utilisent pour arriver à faire sortir les enfants timides de leur coquille :
 
·     Accueillir l’enfant le matin d’un « Bonjour » et d’un sourire, sans toutefois lui poser trop de questions pour ne pas entrer dans sa bulle. Ne pas les forcer à parler. Opter plutôt pour la technique des petits pas; un mouvement de la tête, un sourire, un murmure …
·     Pour les travaux d’équipe, il est préférable de jumeler l’enfant gêné avec un enfant plus à l’aise, mais pas trop.
·     Confier à l’enfant timide des tâches telles qu’aller porter les papiers à la secrétaire. Il peut être accompagné d’un autre élève et cela lui démontera que vous avez confiance en lui.
 
Autres suggestions générales :
 
·     Encourager et modeler un comportement confiant et positif,
·     Rassurer l’enfant que c’est normal de se sentir gêné parfois.
·     Préparer l’enfant d’avance pour une nouvelle activité dans un environnement nouveau.
·     Choisir des activités dans lesquelles l’enfant est talentueux.
·     Suggérer des réponses à l’enfant, qu’il pourra utiliser lors de conversations.
·     Ne volez pas à son secours, laissez à votre enfant le temps d’y arriver seul et de surmonter sa gêne.
 
La gêne n’est pas une maladie, c’est une réaction normale. Nous devons outiller nos enfants à gérer cette émotion, pour ne pas qu’elle se transforme en anxiété.
 
Emilie