PUBLICITÉ

Le dernier droit de l’année : on lâche pas!

Écoles et études image article
Présenté par

 

Ce n'est probablement pas un hasard si les mots printemps et relâchement riment. Avec le printemps qui arrive, il fait beau, il fait clair plus longtemps, les enfants comme les adultes ont déjà la tête tournée vers l'été qui s'en vient! Petit mode d'emploi pour vous aider à soutenir votre enfant dans les derniers droits. 

1) Un plan : D'abord et avant tout, il est primordial d'établir un plan pour savoir comment canaliser les efforts qui vont être faits au cours des derniers mois de l'année scolaire. Établissez des priorités avec lui en le questionnant sur ce qui cloche, ou sur ce qu'il voudrait améliorer. C'est en ayant une idée précise d'un problème que l'on peut le régler. Établissez avec lui des objectifs raisonnables et à sa portée.

2) Des règles: Parce que les sources de distraction augmentent, il est important d'établir des règles claires pour que les bonnes habitudes sur lesquelles votre enfant a travaillé toute l'année ne soit pas trop bouleversées. Se plier aux caprices d'un enfant, ce n'est pas lui rendre service. Il faut lui rappeler que les efforts qu'il met dans son travail présentement seront récompensés plus tard. Il n'est pas question de le priver de loisirs, mais bien de lui faire comprendre qu'il peut aller s'amuser à condition qu'il ait mis suffisamment d'efforts dans son travail scolaire.

3) La concentration, son meilleur allié: Si votre enfant éprouve de la difficulté à se concentrer, plusieurs trucs s'offrent à lui. D'abord, il est important qu'il se prépare à faire du travail intellectuel. Il peut relire brièvement ce qu'il a fait dans une matière la dernière fois qu'il a laissé son travail, et voir où il avait accroché. Encouragez-le à se concentrer sur sa respiration quelques instants, et à prendre des pauses par moment, question qu'il ne passe pas à travers la matière d'un trait et qu'il en ressorte épuisé! Trouvez un endroit propice où il fera ses travaux chaque fois, et si possible, faites en sorte que cet endroit ne soit consacré qu'aux devoirs.

4) Des trucs pour l'étude: Entendons-nous, il est normal que la période d'étude ne soit pas un fait saillant de la soirée de votre enfant. Certains trucs peuvent agrémenter la période d'étude. En révisant pour un test, pourquoi ne pas lire ses notes à voix haute? Et puis tant qu'à y être, pourquoi ne pas les lire avec un accent anglais, espagnol ou italien? Dans certains cas, ce truc un peu farfelu fonctionne. Vous pouvez aussi alterner les périodes où il révise seul, puis avec vous et votre conjoint (e). Finalement, vous pouvez faire des résumés de ce qui a été fait durant la période d'étude, question de consolider les connaissances acquises.

5) De l'aide extérieure: L'embauche d'un tuteur peut être recommandée pour des cas qui sont plus problématiques, ou simplement pour améliorer des résultats qui stagnent. Un tuteur, c'est un peu un observateur extérieur qui décèle des problèmes que vous n'auriez pas remarqués. Souvent, il est en mesure d'identifier ce qui cloche, en plus d'établir un contact empreint de confiance et de respect avec celui qu'il aide. L'accompagnement du parent est important, mais parfois, les explications que l'on est en mesure de fournir ne sont pas aussi limpides que celles d'un tuteur.