PUBLICITÉ

Top 10 des petites angoisses de nos enfants lors de la rentrée scolaire!

Écoles et études image article

Driiiiiiiiiiiiiiiiiiing! Ca y est, le tyrannique réveil est de retour! Deux mois qu’il n’avait plus retenti et voilà déjà qu’il signale en vil dérobeur de liberté une journée tant redoutée par tous les enfants : LA rentrée scolaire! « Bonjour l’angoisse… »

10 – L’horrible nœud au ventre

« Maaann, j’crois que je couve une gastro! » s’époumone-t-il, confondant la grippe intestinale avec l’anxiété évanescente. « Non j’te jure, vraiment, j’me sens pas bien, je devrais peut-être rester à la maison pour ne pas contaminer toute l’école? »

9 – Le choix cornélien des vêtements

La rentrée c’est la rentrée, il s’agit de faire bonne impression! En imposer tout en restant décontracté. Surtout que maintenant il navigue en solitaire, plus besoin de Maman pour ce stupide choix enfantin de quel pantalon assortir avec quel t-shirt. Concentration… « Euh…ça va ensemble du rouge avec du orange? »

8 – Les affaires de classe que l’on aurait préféré oublier

Voici le moment de se saisir du cartable à peine sorti de son papier bulle et qui hume le neuf à 10 pieds! Et ne parlons pas des bretelles coussinets que Maman a voulues triplement rembourrées pour soutenir la charge du futur savoir de son bambin! Au fond du sac, les cahiers immaculés. Il y laissera la première page vide et les noircira avec application en jonglant entre une ribambelle de couleurs pour mettre ses titres en reliefs. Le tout, sans ratures ni gribouillages! Enfin, au début…

7 – Les lointaines prochaines vacances

Avant de se mettre en marche pour la bouche de l’enfer, un dernier petit tour par la cuisine pour aller se poster en véritable tête chercheuse devant le calendrier. La découverte est quasi nucléaire! « Quoi??? Les prochaines vacances sont qu’à Noël? Ça existe les journées tempêtes en septembre?

6 – La composition de la classe

Il est rare de voir les enfants trépigner d’impatience lors de la rentrée. Et pourtant, lors de l’affichage des listes de classes, attention l’émeute! Ils s’agglutinent, jouent des coudes, seraient prêts à se scalper pour finalement décrétés : « Eh voilà, ça pouvait pas rater, je m’retrouve avec les plus nazes, les intellos! Y’a qu’trois tables au premier rang, ils vont devoir s’encastrer en pyramide pour tous s’y mettre! ». Heureusement à la fin de la liste, le nom du grand copain Marc Zacary c’était dissimulé, ouf…

5 – On choisit pas ses profs’

« Hiiiiiiiiiiiiiiiiii!  (Cri de détresse intense!) J’ai Beaulieu en Géo! » Il arrive parfois que la découverte de ses professeurs soit pire que de réaliser que bébé dans le jardin n’est pas en train de jouer avec sa balle, mais avec un hérisson. Car Monsieur Beaulieu, c’est tout un spectacle de son et lumière à lui tout seul : d’un côté il la joue stroboscope en réfractant les rayons du soleil avec son crâne lustré, d’un autre il émet des gargarismes proches d’un lama qui déglutit à chaque fois qu’il essaie de faire régner la discipline. « En plus, des mouches sortent de sa bouche dès qu’il parle, beurk! »

4 – Tous anonymes

Chaque rentrée, impossible d’y réchapper, on doit en passer par le sempiternel ballet des fiches de renseignements (une dans chaque cours!) puis ce sont au tour des enfants pancartes d’entrer dans la danse. Chacun inscrit son nom sur une feuille, la décore à souhait (petites fleurs pour les filles, crosse de hockey pour les garçons), la plie en triangle puis la dépose devant son bureau de façon à être identifié facilement par le professeur. « Le Beaulieu il va pas couper à mon tour de passe-passe! Quand il va se mettre à appeler Marc par le prénom de Julie, on va bien se marrer! »

3 – L’emploi du temps qui ne convient jamais

Trop ceci, trop cela, toujours commencer à 8 am alors qu’il fait nuit, et pourquoi mettent-ils les maths après le sport? Ils veulent les rendre tous narcoleptiques? Force est de constater qu’à chaque âge et à chaque tranche de vie, l’emploi du temps se révèle toujours être notre plus grande bête noire. « Je n’ai que 2h de libre à l’heure du lunch, non, mais tu te rends compte? Comment je vais faire? 

2 – Boîte à lunch VS Cafeteria

« Comment osez-vous me faire ça? Tous mes amis mangent à la cafétéria et moi je dois supporter les réunions Tupperware avec tous les reclus??? » Et pourtant, lorsque la tendance s’inverse, que les parents ont consenti à l’effort budgétaire que représente une année de cafétéria, soudain les petites boîtes à lunch redeviennent louables : « Y’a encore des épinards avec du poisson à la cafet’? Glurp, j’vais vomir!»

1 – L’amour de vacances qui brise le cœur

Eh oui, il a laissé Hélène seule sur le sable, les yeux dans l’eau, et ça fait mal! Hélène avait un regard de biche, sentait la noix de coco fraîchement ouverte, avait des lèvres de la même douceur qu’un savon à l’aloe vera. Les premiers émois amoureux sont les plus dévastateurs : « Eh, mais ce n’est pas la belle Sarah que je vois au fond de la classe avec cette nouvelle frange? Bon, Hélène, désolé, mais Sarah, elle, elle sera là toute l’année… »

 

À lire aussi

Pour aborder la rentrée positivement

Tout sur la rentrée!