PUBLICITÉ

Il n’y a jamais de bon moment pour les devoirs

Écoles et études image article
Dans la série « C’est pas la joie mais ça vient avec le métier de parents », il y ce fardeau domestique qu’est la gestion des devoirs.
 
On souhaiterait tous que nos enfants deviennent autonomes et responsables pour les devoirs, mais pour leur bien, il faut quand même superviser de temps en temps.
 
Notre rôle est de les épauler, de les encourager et de travailler avec le personnel enseignant afin de les mener vers la réussite. D’accord. Mais dans le concret, ça veut surtout dire de leur répéter sans cesse de faire leurs devoirs.
 
L’idéal, c’est de déterminer un cadre régulier pour les travaux. Que les devoirs deviennent une routine naturelle. Toujours à la même heure, dans un environnement calme et propice à la concentration.
 
Pouhahaha! Ça et la vraie vie, c’est deux mondes. Dans la réalité, les enfants (et les parents) ont souvent une vie mouvementée. Ce qui veut dire que chaque journée n’est pas nécessairement pareille à la précédente. Les semaines encore moins.
 
Entre les sports, les activités, les rendez-vous, les imprévus et les virus, il y a beaucoup de possibilités que la routine parte au vent. On a déjà fait des devoirs sur la route, dans une salle d’attente et même à l’aréna.
 
Même dans un monde idéal où la semaine serait relativement relaxe. Quel est donc le meilleur moment pour faire les devoirs? Demandez aux enfants, pour voir.
 
Tout de suite après l’école?
Ben voyons, j’ai eu une grosse journée de concentration, je me suis même tapé un trajet en autobus! Ce que j’ai le goût de faire, c’est de relaxer ou d’aller courir dehors. Surtout pas faire des devoirs. Pas tout de suite.
 
Le soir après le souper?
Ben voyons, le soir, ma tête n’est plus tout à fait là. Je suis fatigué, vous êtes fatiguants et je sais que tout ce qu’on va faire c’est se chicaner sans avancer. Pas le soir, c’est pas le bon moment.
 
Ok, alors on fait un blitz de devoirs la fin de semaine?
Ben voyons, faire tout ça en même temps, c’est beaucoup trop. En plus, je ne me rappelle plus vraiment de ce qu’il fallait faire dans la moitié des exercices. Et la fin de semaine, y’a du sport. Y’a des fêtes. Y’a des amis qui viennent jouer. Non, ce n’est pas le bon moment.
 
Euh…Le matin?
Ce serait une bonne idée. L’esprit en éveil, les idées fraîches, la concentration au max. Mais… on n’a pas le temps. Vraiment pas.
 
Alors c’est ça, il n’y a jamais de bon moment pour faire des devoirs.
 
En fait, le meilleur moment serait sans doute pendant l’école. Mon grand au secondaire a justement des périodes d’études inscrites dans son horaire. Une très bonne façon de réduire les tâches à faire à la maison. Mais ne rêvons pas trop.
 
Pour le moment, les devoirs font partie de la vie familiale. Un mal nécessaire, quoi.
 
Et chez vous, quel est LE bon moment?