PUBLICITÉ

Les parents doivent enrayer la haine

Éducation image article
C’est un tout autre texte que je devais publier aujourd’hui. Un billet tout en douceur, qui attendra un peu pour s’afficher.
 
Je n’avais pas l’intention de parler des événements tragiques survenus à Québec. Parce que je ne savais que dire de plus que ce qui a été dit.
 
Puis, une de mes contacts Facebook a partagé un collage de messages laissés sur les réseaux sociaux. Des messages haineux, racistes. Des messages qui étalaient ce qui a de plus vil en la race humaine. Des messages anonymes, mais aussi des messages signés, assumés. Sans peur de représailles. Des messages de gens persuadés de détenir la vérité, la supériorité, le pouvoir de décréter de la valeur (ou de la non-valeur) de la vie de chacun…
 
Entendons-nous; ce genre d’individus existent depuis toujours. Ce genre de propos aussi, évidemment. Les réseaux sociaux ne les ont pas créés. Mais ils les mettent « en valeur ».
 
Je ne lancerai pas pour autant la responsabilité des mots de tout un chacun sur le dos des réseaux. Comme les tavernes ne forcent pas l’alcoolisme, Internet n’oblige personne à véhiculer la haine.
 
Bref, j’ai regardé ce collage de phrases assassines et j’ai eu mal dans le coeur. Et je me suis mise à penser au fait que, parmi ceux et celles qui appellent à la violence, il y a certainement des parents, des grands-parents…
 
Je me suis mise à imaginer les enfants et petits-enfants qui, sans pouvoir lire nécessairement les messages sur Facebook et compagnie, entendent certainement le même genre de réflexions autour de la table, devant la télé, dans les réunions de famille…  Ce genre de propos qui ne se murmurent pas, en général, mais qui s’expriment dans des éclats de voix forts et martelés…
 
Si je ne détiens pas non plus la vérité, je persiste à croire que l’influence des parents, tout en n’étant pas le seul facteur de développement, est extrêmement importante dans la construction des adultes de demain. (Je vous en parlais d’ailleurs il y a près de 6 ans, en prenant mon papa en exemple).
 
J’ai donc du mal à imaginer des enfants grandir dans la haine de l’autre, avant même d’avoir eu la chance de le connaitre par lui-même. 
 
Pourtant, leurs parents sont sûrement affectueux, aimants, doux avec eux. Probablement qu’ils disent « Ne frappe pas ta soeur, ce n’est pas gentil! », « Sois patient avec ton petit cousin », « Embrasse mamie pour lui dire merci », etc. Leurs parents chantent probablement des berceuses, lisent des histoires, soignent les bobos…
 
Pour ensuite « relaxer » devant leurs écrans en applaudissant des meurtres, en appelant au rejet de l’autre?
 
Que tous les parents du monde n’aient pas la même opinion sur tout, tout le temps, c’est normal et souhaitable. Que tous aient le droit d’exprimer des opinions, l’est aussi.
 
Mais puis-je émettre un souhait?

Peu importe votre opinion, votre degré de « ras le bol » ressenti pour quelque raison que ce soit, vos peurs, vos reproches, vos théories…

Avant de les exprimer dans la colère, l’impulsivité, la cruauté, svp, regardez votre enfant né sans préjugés. Regardez votre conjoint(e) que vous aimez. Pensez à vos proches.  Demandez-vous si le fait de cracher votre fiel à tout vent leur apportera quelque chose. Demandez-vous comment vous vous sentiriez si un individu X leur souhaitait du mal, sans même les connaitre. Si des gens se disaient heureux du décès de l’un des vôtres…
 
Demandez-vous si vous voulez que la prochaine génération grandisse dans la haine de l’autre, que ce soit avec un clavier ou un fusil à la main… Demandez-vous si vous voulez aider à bâtir ou à détruire.
 
Et ne venez pas dire « Oui, mais… », « Je ne suis pas raciste/violent(e), mais », « Je suis pour la paix sauf si… ».
 
Svp les parents, soyons des modèles d’amour et de paix pour nos enfants. Peu importe nos allégeances, notre lieu de résidence, notre religion… Donnons-leur au moins cette chance.
 
 
 
« L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l'équation »
 
Averroès, Homme de loi, Mathématicien, Médecin, Philosophe, Scientifique, Théologien (1126 - 1198)