Geneviève Nadeau Nutritionniste

Elle ne mange pas… Quoi faire?

Elle ne mange pas… Quoi faire?
Libellés : Alimentation Publié le 13-11-2012 à 13:00

Question : 

Bonjour j’aimerais bien avoir de vos conseils ma fille de 10 mois ne veut plus manger elle ne veut rien de ce que je lui donne j’ai tout essayé même le déjeuner est très difficile elle va manger du fromage si je lui en donne sinon elle rejette tout.

Est-ce que je peux faire quelque chose pour qu’elle puisse au moins se nourrir comme il le faut j’ai peur qu’elle ait faim et qu’elle devienne faible ça fait environ 1 semaine que ça dure je ne sais plus quoi essayer je n’ai plus d’idées !

Merci à l’avance.

 

Réponse :

Bonjour,

Soyez sans crainte, car croyez-moi, vous n’êtes pas seule à vivre ce genre de situation. À prime abord, voici quelques billets qui pourraient vous guider à ce sujet, cliquez juste ici http://www.yoopa.ca/experts/billet/difficile-il-ne-veut-rien-manger, ici http://www.yoopa.ca/experts/billet/il-refuse-toute-nouvelle-nourriture ou ici http://www.yoopa.ca/experts/billet/une-diminution-soudaine-de-lappetit.

Voici d’autres conseils pour vous éclairer.

1. Évitez de trop vous inquiéter

Je sais, ça n’a rien de facile : on voudrait tant que nos enfants mangent bien, et ce, sans chichis ! Avouons que parfois, nous associons aussi l’acte de manger au « bien-être » à la « santé ». Comme si lorsque l’enfant ne mangeait pas, tout allait mal. Nous nous inquiétons : est-il malade ? Pourquoi n’a-t-il pas faim ? Ce n’est pas normal… Toutes ces questions sont justifiées : être maman, c’est synonyme de s’inquiéter.

Mais parfois, démontrer nos craintes à notre enfant et lui donner toute notre attention peut faire en sorte que nous renforçons son attitude de ne pas vouloir manger. La première fois, votre fille n’avait peut-être simplement pas faim. Toutefois, il est possible qu’en montrant des signes de soucis à répétition, elle a fini par comprendre qu’elle recevant encore plus d’attention maternel en refusant des aliments. Essayez de ne pas trop lui montrer d’intérêt : si elle ne mange pas, c’est qu’elle n’a pas faim. Cela arrive fréquemment, car la faim des enfants varie énormément, tel que discuté dans cette réponse à une autre maman : http://www.yoopa.ca/experts/billet/les-montagnes-russes-de-la-faim. À long terme, votre princesse se tannera et finira par grignoter quelque chose, pour ne pas rester affamée. Si toutefois la situation se prolonge et que votre enfant montre des signes tels que de la fatigue accrue, un manque d’énergie, une perte d’envie de jouer, etc. vous pourriez en discuter avec votre pédiatre.

2. On oublie le « manger de force »

Imaginez que vous n’avez pas faim. Vous avez trop dîné ou mangé une collation trop rassasiante. Arrivée l’heure du souper, l’appétit n’est pas au rendez-vous. Mais quelqu’un dépose une assiette devant vous, et vous force à avaler des bouchées à l’aide d’une cuillère. Vous avez bientôt mal au cœur, et votre expérience ne fût pas très mémorable.

C’est peut-être ce que vit bébé quand nous sommes en contrôle de ce qu’il mange. Un enfant peut rapidement associer un épisode « négatif » à la nourriture, et ensuite, refuser de revivre cet événement. Lorsque vient l’heure de manger, assoyez votre fille à sa chaise haute, comme à l’habitude. Si après quelques essais infructueux (vous avez déposé une petite quantité de nourriture sur le bout de ses lèvres, pour voir si elle avait faim… elle repousse la cuillère et tourne la tête…) votre fille refuse toujours de manger, vous pouvez simplement la laisser dans sa chaise. Et ce sera à vous, maintenant, de manger ! En savourant votre repas près d’elle, elle finira peut-être par changer d’idée. Ou, à tout le moins, elle verra que vous vivez une expérience positive de partage et de dégustations savoureuses, à l’heure des repas. Ça lui donnera peut-être envie de copier sur vous…

Enfin, même si elle ne mange pas beaucoup, le lait maternel ou les préparations pour nourrissons peuvent réussir à combler les besoins de votre fille. Je suis certaine que votre jolie demoiselle mange à sa faim, et c’est parfait ainsi. Plusieurs enfants ont de très petits appétits, tout comme d’autres sont de vrais gloutons ! Tel que mentionné ci-haut, si, à plus long terme, vous avez un sérieux doute par rapport à son état et que vous craignez pour sa croissance et son développement, rencontrez votre pédiatre. Celui-ci pourrait vous référer à un diététiste nutritionniste afin de faire une évaluation plus approfondie.

Bonne chance !

Geneviève Nadeau
Dt.P. Nutritionniste
Fondatrice de Nadeau Nutrition
Conférences et services de nutrition à domicile
www.nadeaunutrition.com
Vice-Présidente au développement des affaires www.ensant.com
Auteure www.bienmanger-cancer.com

 

Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici!

Laissez un commentaire

Photo de Geneviève Nadeau

Geneviève Nadeau

Nutritionniste

Voir tous les billets >>

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tĂŞte pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>