Nicole Chamard Pharmacienne

Prendre congé du Ritalin le week-end, ou pas?

Prendre congé du Ritalin le week-end, ou pas?
Libellés : Santé Publié le 07-05-2012 à 08:00

Question

Depuis trois semaines, ma fille prend du Ritalin à cause de son TDAH. Elle n'a eu aucun effet secondaire, donc sur se plan-là, ça va bien. Lors de la consultation avec le médecin, cette dernière m'a expliqué que la posologie est de trois fois par jour mais que le week-end, je pouvais lui en donner que deux fois tout dépendent des activités.

Vendredi passé, je lui en ai donné que deux doses car en après-midi, nous allions au magasin. Comme ça faisait deux semaines qu'elle était sur médication, oui on la trouvait plus calme, mais on ne pouvait pas tellement juger non plus car on l'a toujours trouvé très active. Mais là, ce soir-là, car nous avons sauté une dose, elle était déchaînée Elle grimpait dans les poteaux, elle faisait du "break dance" sur le plancher. Elle savait juste plus où donner de la tête. Je la sentais un peu comme en «détresse» (je sais pas si c'est clair ?).

Ma question est : «Est-ce que je lui donne quand même trois doses par jour?» Je me sentais beaucoup moins coupable de lui en donner deux si elle en avait pas besoin de plus, mais mon conjoint n'est pas d'accord car il a vu la différence. Moi, même si elle saute partout, elle ne me dérange pas. Une enfant avec un TDAH ne se calme pas en disant ciseaux. Ce sont les gens autour que ça dérange.

Alors, je sais pas, que feriez-vous? Lui donner trois doses, même si elle n'a pas d'activités où elle doit être attentive, ou rester à deux doses? Quand ces deux doses, c'est les vendredis et les fins de semaine. Son prochain rendez-vous avec sa docteur est seulement dans 2 mois...


Merci pour votre réponse
Anick



Réponse

Afin de répondre à la question, il importe d'abord de définir les différentes formes des troubles déficitaires de l'attention et hyperactivité (TDAH). On note que près de 80% des enfants atteints présente une composante mixte (inattention avec hyperactivité). La proportion restante comprend en majeure partie des enfants présentant seulement un trouble d'inattention (TDA), sans hyperactivité (10-20%).

Le traitement pharmacologique dépend largement du type de symptômes dont souffre l'enfant. Le «congé de médicament» en dose unique ou quotidienne a démontré des bénéfices chez les enfants présentant des effets secondaires marqués avec la prise de médicaments comme le Ritalin (insomnie, perte d'appétit, perte de poids). Par contre, on observe en pratique que le fait d’interrompre le médicament à chaque fin de semaine peut faire augmenter les effets secondaires, alors que le fait de prendre ses médicaments quotidiennement aidera à développer une tolérance à l'égard des effets indésirables. Il n'existe donc aucun consensus clair à ce sujet. Il s'agit d'une décision qui doit être prise individuellement en balançant les risques et les bénéfices du traitement versus ceux de son arrêt. La qualité de vie de l'enfant et son adaptation fonctionnelle dans les différents milieux sont des facteurs à considérer afin de prendre une décision éclairée.

En général, le congé de médicament sur une courte durée (par exemple une fin de semaine) est surtout indiqué chez les enfants souffrant d'un trouble d'inattention sans composante d'hyperactivité. Chez les enfants présentant des symptômes d'hyperactivité, les consensus d'experts s'entendent pour dire qu'un congé thérapeutique devrait être prévu une (1) fois par an lors des vacances scolaires afin que le médecin et les parents puissent réévaluer la nécessité du traitement et le cas échéant, son efficacité.

À la lumière des faits que vous m'exposez, Anick, il n'y a aucun problème à donner les 3 (trois) doses quotidiennes à votre enfant les fins de semaine. Le médecin traitant vous offre probablement l'option de sauter une dose afin d'évaluer le besoin thérapeutique réel de votre enfant sans nuire à son fonctionnement social, par exemple en semaine en milieu scolaire. Une dose pourrait être omise, par exemple, lorsqu'elle effectuera des activités où elle bougera davantage. Il est important de discuter des bénéfices et des risques de ce congé thérapeutique avec l'entourage de votre enfant, notamment votre conjoint, et de vous entendre sur la façon de procéder. Je vous suggère de noter les changements de comportements observés si vous décidez d'omettre une dose, ceci permettra au médecin, au prochain rendez-vous, de réévaluer la thérapie selon l'historique des comportements de votre enfant.

Références :
Canadian Attention Deficit Hyperactivity Disorder Alliance (CADDRA) : Lignes directrices canadiennes pour le TDAH, troisième édition, Toronto, ON; CADDRA 2011.
Abdel Shahid N, St-Pierre S. Mise à jour du traitement du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité chez l'enfant. Québec Pharmacie 2008 : 55 (7) : 31-48.

Nicole Chamard
Pharmacienne

Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici!

Laissez un commentaire

Photo de Nicole Chamard

Nicole Chamard

Pharmacienne

Voir tous les billets >>

L'infolettre Yoopa

Je désire recevoir les offres privilèges de YoopaSe désabonner

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>