Amélie Chiasson Infirmière clinicienne

Problème de frein

Problème de frein
Libellés : Santé Publié le 16-11-2012 à 11:00

Question :

Bonjour à vous,

J'aurais besoin de l'opinion d'un spécialiste : mon bébé a le frein de la langue court (petite langue en cœur). Après l'accouchement le médecin m'a conseillé de le couper pour faciliter l'allaitement mais vu que je n'allaitais pas ils ont refusé de le faire. Mais plus ça va plus j'entends des opinions à ce sujet; que cela pouvait faire en sorte que mon fils parle sur le bout de la langue plus tard… et je ne veux pas ça du tout. Qu'est-ce que je dois faire? Qu'est-ce que vous en pensez?

Merci à l'avance

Bonne journée!

 

Réponse :

Bonjour,

Il est vrai qu’un frein de langue court peut rendre l’allaitement plus difficile. C’est donc très fréquent que le personnel médical propose de le couper. Je n’avais toutefois jamais entendu parler qu’on refuse de le faire chez un bébé dont la mère a choisi le biberon. Cette intervention, bien que mineure et peu risquée, est toutefois douloureuse pour le bébé et il est indiqué de peser les pours et les contres avant de prendre une décision.

L’idée de couper le frein de langue pour faciliter l’allaitement a un but fonctionnel, voire de survie. Il s’agit d’être capable pour le bébé de bien se nourrir. Comme ce n’est pas le cas de votre fils, il est possible que les inconvénients dépassent les avantages, du moins aux yeux de certaines personnes. Il est possible en effet que votre fils ait plus tendance à zozoter, mais ce n’est pas une certitude. Et si cela arrivait, serait-ce un gros problème pour lui ou est-ce que cela ferait partie de sa personnalité? Est-ce un risque envisageable? Cette décision vous appartient.

Afin de vous guider dans votre réflexion, je vous invite à vous questionner sur vos motivations profondes à demander cette intervention. Par exemple, est-ce vraiment pour le bien-être de votre fils ou est-ce plutôt une certaine crainte que votre enfant ne soit pas aussi parfait que vous l’aviez imaginé? N’allez pas voir ici de forme de jugement de ma part. Ce questionnement ne sert qu’à vous éclairer dans votre choix, qui vous appartient entièrement. Ne laissez pas les opinions trouvées sur Internet vous influencer outre mesure, puisqu’elles sont biaisées par le vécu et les valeurs des personnes qui les ont écrites. L’important est de vous faire votre propre opinion et de considérer que votre fils devra vivre avec votre décision.

Qui vous a refusé cette intervention? Est-ce l’infirmière du département de maternité? Est-ce le médecin de l’unité? Est-ce le médecin qui suit maintenant votre fils? Vous a-t-on expliqué la raison du refus? Si vous croyez que de faire couper le frein de langue de votre fils est important, alors je vous suggère de poser des questions au médecin qui suit votre enfant. Demandez-lui en quoi consiste cette intervention, combien de temps cela prend-il pour guérir, quels sont les risques qui y sont associés, etc. Si votre médecin refuse de vous répondre, demandez-lui les raisons de son refus. Si vous n’êtes pas satisfaite, obtenez un nouvel avis.

Bonne chance dans vos démarches!

Amélie Chiasson
Inf. B.Sc.

Laissez un commentaire

Photo de Amélie Chiasson

Amélie Chiasson

Infirmière clinicienne

Voir tous les billets >>

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>