PUBLICITÉ

Parler d'homosexualité avec son enfant

Familles d'aujourd'hui image article

Question :

Bonjour madame Brousseau,

Mon fils de 19 ans nous a dévoilé son homosexualité, à mon conjoint et moi, ainsi qu’à son jeune frère de 8 ans. Mon fils de 8 ans n’a pas posé vraiment de questions là-dessus jusqu’à maintenant mais j’aimerais lui expliquer comme il faut, ce qu’est l’homosexualité. Un jour, son frère arrivera peut-être à la maison avec un amoureux et je n’aimerais pas qu’il le juge sévèrement ou le ridiculise. Au sein de la famille, nous faisons en sorte que notre fils se sente accepté et non jugé en fonction de son orientation sexuelle. Y a-t-il des ressources (livres, organismes ou autres) qui pourraient m’aider à en discuter avec mon garçon de 8 ans?

Merci à l’avance

Manon

 

Réponse :

Bonjour Manon,

Vous vous questionnez à savoir s’il existe des ressources pour parler d’homosexualité avec votre jeune garçon. J’ai contacté l’organisme GRIS-Québec, à Québec, afin de leur poser la question, car, à ma connaissance, il n’y a pas de livre qui s’adresse à ce groupe d’âge et qui parle d’homosexualité. Effectivement, selon GRIS-Québec, « il n’y a malheureusement pas de ressources particulières, qui aborde l’homosexualité auprès des enfants. »  Par contre, l’organisme m’a informé qu’ils ont « développé une expertise, entre autres, au niveau de la démystification dans les écoles primaires. » Dans votre courriel, vous ne précisez pas la région d’où vous provenez, mais, dans plusieurs régions du Québec, il y a des organismes qui viennent en aide aux familles et aux gais, lesbiennes et bisexuels.

Je vous suggère de communiquer avec l’organisme le plus près si vous avez des questionnements et ils se feront un plaisir de vous répondre.

Voici les coordonnées de quelques organismes :

 


Dans les téléromans ou les bulletins de nouvelles à la télévision (exemple: événement fierté Montréal), nous parlons de plus en plus d’homosexualité. Vous pouvez vous servir de ces éléments pour en jaser seule avec lui. Demandez-lui ce que signifie le mot homosexualité, selon lui. Il se peut que dans sa réponse, ressortent les mots « tapette » ou « fifi ». C’est important de l’informer qu’il est incorrect de dire ces mots et lui préciser qu’il est blessant, pour une personne homosexuelle, d’entendre de tels mots. Demandez-lui où a-t-il entendu ces mots? A-t-il entendu parler d’homosexualité à son école, soit par les professeurs ou les amis de sa classe. Les enfants font beaucoup d’intimidation envers les autres élèves de leur classe concernant l’homosexualité. C’est présent dès le primaire. En même temps que vous lui parlez d’homosexualité, c’est aussi une belle occasion pour aborder aussi le sujet de l’intimidation. A-t-il déjà rit d’un élève en le traitant de « tapette » ou de gai, à l’école ou dans l’autobus, par exemple? Trouve-t-il ça correct de rire d’un autre élève de cette façon? A-t-il des amis qui l’ont déjà fait? Trouvait-il ça correct?

Ces questions abordent l’homosexualité de façon générale pour vérifier ce qu’il sait au sujet de l’homosexualité. Puisque votre enfant est au courant de l’homosexualité de son frère, il serait bien de lui parler qu’effectivement, il y a des couples d’hommes qui sont amoureux ensemble et aussi des femmes qui sont amoureuses entre elles. Dites-lui que son frère est maintenant assez grand pour connaître ses préférences et qu’il est attiré par les hommes. Demandez-lui ce qu’il pense du fait que son frère aime les hommes. L’important, c’est de ne pas hésiter d’aborder l’homosexualité avec lui, si vous vous sentez à l’aise de le faire, car, le fait d’en parler ouvertement démontre que l’homosexualité n’a rien de honteux et tabous et, que l’amour qui unit deux hommes ensemble est le même qui unit un homme et une femme. L’important, dans tous les types de relations, c’est que les deux personnes soient heureuses ensemble, se respectent, s’amusent et soient amoureux l’un de l’autre. C’est ce qui doit transparaître dans vos interventions.

Merci pour cette question qui aidera aussi d’autres parents.  

Sophie Brousseau

 

Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici!