PUBLICITÉ

Le web à la rescousse des parents

Finances et consommation image article

Le magasinage en ligne a séduit bon nombre de parents d'enfants du primaire et du secondaire, qui choisissent de naviguer sur le net pour acheter livres et crayons plutôt que de courir les grandes surfaces.

Un récent sondage commandé par Visa Canada a d’ailleurs révélé une hausse de 8 % par rapport à 2011 du nombre d’achats effectués en ligne pour la rentrée scolaire au pays, atteignant ainsi 49 % du total des achats réalisés sur internet.

Le sondage indique aussi que pour 29 % des répondants, la foule et les files d’attente sont les aspects les plus pénibles des courses en magasin.

Virage web

Plusieurs commerçants, dont Renaud-Bray, Archambault et Bureau en gros, mettent chaque année leur site web au diapason de la rentrée scolaire, affichant dès la page d’accueil leurs spéciaux pour l’occasion. Le site internet de la librairie Citation, située au Mail Montenach à Belœil, n’y fait pas exception, se servant même d’Internet pour mettre à la disposition des parents des listes d’effets spécifiques à chaque école.

En effet, la librairie affiche depuis trois ans sur son site la liste des fournitures pour les établissements de trois commissions scolaires de la région. Les parents peuvent donc sélectionner l’école et l’année de leur enfant, consulter la liste de fournitures et magasiner sur le site.

Selon Stéphanie Roberge, directrice du magasin, le service profite «aux parents qui ne veulent pas se déplacer, qui aiment faire des achats en ligne ou qui trouvent les emplettes de la rentrée compliquées». Pour la directrice, qui note une croissance du nombre d’achats pour la rentrée effectués sur internet, il s’agit de suivre la vague. «Il faut être au goût du jour. Faire des achats en ligne devient de plus en plus une façon normale de magasiner. Nous avons des commandes web régulièrement, et ce service est de plus en plus apprécié.»

Ce virage web adopté par les commerçants s’opère également dans les écoles et les commissions scolaires. Lyne Arcand, conseillère en communications à la Commission scolaire des Patriotes, indique qu’«il y a des écoles qui sont très "web" et d’autres qui le sont moins, mais la tendance veut qu’internet ait dans les années futures une importance grandissante au sein des écoles.»

L’affichage des listes d’effets scolaires sur les sites est déjà pratique courante, et, sous peu, toutes les communications entre l’école et les parents devraient se faire par courriel.

«Notre commission a récemment pris le virage internet, non seulement pour uniformiser l’information et faciliter la vie des parents, mais pour des questions de coût et d’environnement», a-t-elle ajouté.

 

À lire également

Tout sur la rentrée!