PUBLICITÉ

Petite déprime, grosse prime!

Finances et consommation image article

Histoire de ne pas parler que de ma petite personne et de mes petites opinions, j'ai offert à certains parents de ma connnaissance d'écrire des billets ici de temps en temps. C'est avec plaisir que je vous présente un texte de Julie Philippon, que certains d'entre vous connaissent sous le pseudonyme de Mamanbooh! ou par le biais de Dyspraxie et cie. En le lisant, je me suis pas mal reconnue et je pense que vous serez nombreux (surtout nombreuses?) à vous reconnaître aussi!


Vendredi dernier, je suis sortie d'un long rendez-vous (presque 3 heures) à l'hôpital (pour ma fille) épuisée, le cœur en miettes... J'avais quelques courses à faire et immanquablement, je me suis retrouvée à la... Pharmacie!

Je me rappelle après mes deux accouchements, quel bonheur cette simple sortie m'avait apporté, prendre quelques minutes juste pour moi, entre l'achat de couches et savon à lessive, je me trouvais toujours un petit quelque chose pour me remonter le moral: une revue d’actualité, un savon parfumé, des sels de bain relaxants, etc.

Encore aujourd'hui, passer par la pharmacie, c'est comme prendre une pause de ma vie pas toujours jojo et me faire remonter le moral! Me transporter à des kilomètres de mon quotidien en humant un parfum, en essayant une petite crème ou en choisissant un nouveau déodorant. Parfait pour oublier qui on est pendant quelques minutes...

Des journées comme celles-là, je suis une proie facile. Après quelques minutes d'attention, un petit coup d'éclat rapido-presto et des quelques échantillons, je me sens tellement mieux, presque belle et prête à affronter les plus hautes montagnes. J'oublie par magie le solde de ma carte de crédit et je m'offre cette nouvelle poudre qui me donne une si bonne mine!

Pas le temps d'aller chez la coiffeuse pour cacher cette repousse qui nous repousse? Vite une p'tite teinture! Pas le temps d'aller chez l'esthéticienne pour une épilation, vite une nouvelle crème à raser qui n’évoque les pays exotiques et les déesses lorsque l'on utilise. Pas le temps de cuisiner ou de bricoler un cadeau d'hôtesse? De préparer des collations santé? D'aller acheter des petits jus pour les lunchs? Un détour par la pharmacie s'impose!

C’est comme une thérapie-minute (mais sans reçu pour l’assurance), avec différents professionnels (pharmacienne, maquilleur, styliste, etc.) qui n’est pas trop engageante (pas question d’un abonnement pour un an ou deux semaines). Contrairement à la croyance populaire, on n’y revient pas toujours avec un ami, mais on y trouve toujours un petit quelque chose d’utile (ou pas, chut !!!) et souvent une grosse prime.

Alors, la prochaine fois où vous aurez le cœur gros, plutôt que de manger vos émotions ou vous défouler sur votre entourage, une petite visite à la pharmacie s’impose !

Julie Philippon

Maman, enseignante et blogueuse