PUBLICITÉ

Rentrée scolaire : des boutiques en lignes pour éviter les foules

Finances et consommation image article

Ce n'est pas seulement les enfants qui frémissent à l'idée de retourner en classe. Deux études séparées de Visa et de Mastercard ont indiqué que le magasinage en ligne était une façon pour les Québécois de faire face au stress de la rentrée scolaire.

Près de 65 % des Québécois et des Canadiens redoutent le moment où ils devront affronter la horde dans les magasins, selon un sondage mené auprès de 1501 répondants, entre le 11 au 14 juillet 2011, pour Mastercard Canada.

Ainsi, quand on leur a demandé ce qui faciliterait leur magasinage, la réponse qui revenait le plus souvent était la réduction du temps d’attente.

Christy Kaiser est une consultante en marketing à temps partiel et une maman de quatre enfants, tous âgés de moins de 8 ans.

Mme Kaiser a dit préférer faire les boutiques en ligne dans le confort de son domicile de Toronto pour les sacs à lunchs, les sacs à dos, les chaussures et les vêtements de ses enfants.

« C'est tellement facile de le faire de la maison, surtout quand j'en ai quatre », a-t-elle dit.

Les acheteurs canadiens prévoient dépenser en moyenne 404 $ en ligne et en magasin avant la fête du Travail pour des articles de la rentrée scolaire. Environ la moitié de ce montant soit près de 240 $ sera dépensé en ligne.

« Tandis que les parents et les étudiants se préparent au retour en classe, le stress du magasinage de la rentrée peut parfois être intense. 45 % des répondants canadiens au sondage indiquent que la meilleure façon d'éliminer le stress au moment des achats de la rentrée scolaire est de s'y prendre à l'avance et 27 % disent que les achats en ligne sont la seconde meilleure façon de maintenir le niveau de stress à un minimum », a expliqué Stephanie Wallat, de Visa Canada.

D'ici à la fête du Travail, les Québécois magasinant pour la rentrée des classes achèteront en moyenne quatre items. Environ 73 % d'entre eux ont dit préférer faire leurs achats sur des sites web canadiens, a aussi noté une enquête de Visa Canada.

Par ailleurs, tous les consommateurs canadiens ne dépensent pas de la même manière. Environ 36 % des répondants de Colombie-Britannique font des achats dans les boutiques en ligne américaines, contre environ 24 % dans les Maritimes et près de 25 % en Ontario. Les répondants ont dit qu'ils rendent au sud pour les rabais et la variété.

Pour ceux qui bravent les centres commerciaux, la rentrée n'a pas besoin d'être une expérience stressante, a indiqué Martin Leman de MasterCard Canada.

« Le simple fait de dresser une liste à l'avance, d'acheter certains des articles de base sans les enfants et de choisir le bon moment pour se rendre dans les magasins pourrait faciliter grandement le magasinage de la rentrée », a-t-il ajouté.

 

À lire aussi

La facture de la rentrée