PUBLICITÉ

Les bienfaits d’un animal de compagnie

Famille image article
Tous les propriétaires d’animal de compagnie vous le diront : on s’attache vite aux petites bêtes ! Mais au-delà du plaisir d’être accueilli à la maison par les jappements d’un chien joué ou de dormir avec un chat qui ronronne aux pieds, les animaux jouent également un rôle hautement bénéfique sur le développement des enfants. Empathie, réconfort, santé, apprentissage, responsabilités… la liste est longue!
 
 
Développement émotionnel
 
Prendre soin d’un chat ou d’un chien transmet des valeurs positives à l’enfant : il découvre que comme les gens, les animaux ont besoin de nourriture, d’exercice et d’amour. Même si au bout du compte, ce sont les parents qui enseignent le sens des responsabilités, les animaux de compagnie offrent un bon contexte pour l’apprentissage.
 
Dans son livre Les animaux dans la vie des enfants, Dre Gail Melson explique que « prendre soin d’un animal est particulièrement important pour les garçons, car ce n’est pas perçu comme une activité de “fille”, comme le gardiennage ou jouer avec des poupées ».
 
Enfin, les animaux peuvent aider les enfants à socialiser – surtout les plus timides. À l’école, parler de son chien ou de son chat peut créer un point en commun avec d’autres enfants. Une simple promenade en famille avec le chien conduit souvent à des rencontres et brèves discussions avec d’autres maîtres, d’autres familles ou simplement quelques salutations des passants : toutes de petites occasions de développer ses aptitudes sociales. 
 
 
Développement physique
 
Alors qu’on s’inquiète parfois de la place grandissante des écrans dans la vie des enfants, un animal offre un bon prétexte pour être plus actif. Promener le chien, lancer la balle ou encore, « essayer d’attraper le chat qui s’enfuit » offrent des occasions de bouger tout en s’amusant. Avec l’accompagnement d’un adulte, certaines tâches peuvent aussi aider à développer la motricité fine, comme changer l’eau du bol ou brosser le poil.
 
La présence d’animaux chez les enfants en bas âge contribuerait également à réduire les risques d’allergies et à renforcer le système immunitaire. Lors d’une étude du Medical College of Georgia, le Dr Dennis Ownby a suivi le développement de 474 enfants, de leur naissance jusqu’à six ou sept ans. Il a pu observer que les enfants issus de familles qui comptaient au moins deux chats ou chiens étaient moins susceptibles aux allergènes, tant reliés aux animaux qu’au pollen ou à la poussière.
 
 
Source de réconfort
 
Lorsqu’on en prend bien soin, un animal aime de façon inconditionnelle. Toujours dans son livre, Dre Melson explique qu’elle a demandé à un groupe d’enfants de 5 ans – possédant tous un animal de compagnie – ce qu’ils faisaient lorsqu’ils se sentaient tristes, en colère ou qu’ils avaient peur. Plus de 40 % ont spontanément répondu qu’ils se tournaient vers leur petit compagnon. « Les enfants réconfortés par leur animal de compagnie étaient décrits comme étant moins anxieux ou effacés par leurs parents », observe Dre Melson.
 
 
Moments en famille
 
Pour beaucoup de gens, un animal de compagnie prend rapidement sa place comme membre à part entière de la famille. Courir dehors avec le chien, regarder un chat chasser une proie (qu’il s’agisse d’un véritable intrus ou plutôt d’un jouet de plastique!), jouer à « va chercher » : tous ces moments deviennent des occasions de passer du temps en famille, un prétexte pour prendre une pause de la routine et s’amuser un peu.
 
Sources :