PUBLICITÉ

L’été risque d’être long

Organisation image article

Il y a quelque temps, je vous disais combien j’étais heureuse à l’approche de la fin des devoirs, des lunchs et du réveil à 6 :00.

Je lui suis encore.

Mais il y a des jours…

J’avoue, il y a des jours où j’appréhende avec moins de zénitude la période estivale. Et où je me dis que l’été finalement, sera bien long!

Ambivalente dites-vous?!

Comme travailleuse autonome, j’accomplis 95 % de mes tâches de chez moi. Mon « bureau » (c'est-à-dire le capharnaüm qui devrait être nommé « salle familiale ») est donc l’antre où je me réfugie chaque matin quand tout le monde est parti.  J’écoute le silence et je pianote sur mon clavier. Sauf les week-ends, où c’est plus animé, mais pendant lesquels je parviens tout de même à travailler.

Et pendant les vacances…

Chéri continuera à partir pour le boulot. Ma petite dernière fréquentera encore le CPE – avec plus de souplesse-, puisqu’elle aime trop ça. Les trois autres?

Ma #3 n’ira pas du tout au camp de jour cette année, puisque ça ne lui tente pas. Ma grande ado travaillera pour moi, mais risque de demander plusieurs congés pour aller çà et là avec sa bande d’amis. Fiston cherchera très certainement à s’évader très souvent, mais aussi, à inviter ses 40 000 amis ici fréquemment.

Le truc pour continuer à vous écrire sera probablement de programmer mon réveil très tôt, finalement. Ou de recommencer à travailler la nuit…

Pendant que je communiquerai avec vous, bref, ça pourra ressembler à des trucs comme :

Yoopa : Bonjour madame X. Merci de vos…Lou Ann! Je t’ai dit que je travaillais! Demande à ta grande sœur, c’est pour ça que je la paie! ...commentaires, que je transfère àMaélie! Ferme les robinets!... mes supérieurs. Grande Adooooo! Lâche la télé! Bonne journée! Fiston, je ne sais pas si ton beau-père peut te donner un lift ce soir! Mylen pour Yoopa

Voilà pour le côté travail. J’espère juste ne pas me tromper dans mes propos quand je dialoguerai avec vous!

Mais il y aura aussi (et là plusieurs parents partageront mon combat!) :

La tonne de lavage

Il parait qu’il existe des enfants qui utilisent une seule serviette par jour, voire pour plusieurs jours… Ce n’est pas le cas ici. Déjà que, pendant les 9 autres mois, les bains de mes quatre trésors vident l’armoire en permanence (et remplissent la laveuse et les paniers… ou le sol!) L’été, avec la piscine… Je n’ose y penser, même si c’est déjà commencé. Et les maillots! Pourquoi porter le même toute la journée quand on a une belle collection avec laquelle se pavaner? Sans compter les taches de popsicles, de craie, de boue, de gouache, de chocolat fondu… Toutes les raisons sont bonnes pour user la laveuse plus vite!

La course au trésor

L’hiver, on cherche les tuques et les mitaines. L’été, avec les miens, c’est la chasse au haut de maillot qui fitte avec le bas (mes deux plus jeunes semblent se déshabiller d’une pièce à l’autre, allez savoir pourquoi), des serviettes-chapeaux-gougounes-jouets oubliés chez la voisine, du thermomètre à piscine qui semble s’évader sans cesse de l’eau ou du « gun » pour le boyau d’arrosage que chéri « range » n’importe ou. Des lunettes de plongée, des ice pack abandonnés à des endroits incongrus, des 38 tubes de crème solaire qui se cachent fois qu’on a le dos tourné… La liste ne finit pas.

Les repas à l’extérieur

On aime ça, manger dehors. On aime ça, inviter les petits amis à manger dehors. Aimons-nous autant les 118 aller-retour pour apporter vaisselle, jus et condiments jusqu’au set de patio (qui, dans notre cas, est sur la pelouse car le patio n’est pas encore agrandi)? 10 minutes plus tard, les enfants joueront dans la cour. Quand tout sera rangé, ils auront faim…

Les « C » (crémer, crier, chasser, chercher, cueillir, consoler…)

Je déteste courir après la marmaille pour la beurrer de crème. Je n’aime pas non plus crier « La porteeeee, (les moustiques, l’air climatisé, les chats…). Et que dire de la chasse aux maringouins? Quand on est dehors en soirée, on est leur proie. Quand on se couche pour la nuit, il y en a toujours un qui nous zozote ça à l’oreille. Quand ce n’est pas un cricket caché quelque part… Il faut aussi trouver des verres d’eau pour les «belles fleurs» offertes par les plus jeunes, arracher les mauvaises herbes un peu partout. Consoler des multiples bobos estivaux. Chercher fillette qui jouait 5 minutes auparavant avec les voisins devant la maison. (Chez qui sonner maintenant?)

Les activités “spéciales”, les voyages

Après quelques jours de congé, les questions fuseront de partout. « On fait quoi? On va où? » Évidemment, aucun de mes anges n’aura les mêmes envies. Papa lui, me dira « On fait ce que tu veux. Décide, toi. »Grrr! Évidemment, quand on trouvera l’activité qui fait l’unanimité, il pleuvra!

L’été sera long, peuplé de compromis, de disputes dans la fratrie, de tâches à effectuer, de dépenses à faire, etc. Il y aura des «Je m’ennuie», des «Je veux pas me coucher y’a pas d’écoleeeeeee», des «Arrose-moi pas!» et des «C’est toujours elle qui a la télé!». Des «Pourquoi tu veux pas que mes 12 amis campent ici? » et des « Pourquoi tu ne me laisses pas errer en  ville jusqu’à 2 :00 AM? ». Des « Maman tu travailles trop » et des «Maman j’ai pas le temps de te voir je vais chez… ». Des « As-tu 2 $ pour une slush? » et des « Il a mangé toute la crème glacée! » Plus des « Y’a plus de propane, cour en acheter » ou « De la visite s’annonce à souper ».

Long, l’été, dites-vous?

Dans le temps de le dire, j’entendrai « On va acheter mon matériel scolaire maman? » et puis des « L’été est déjà finiiiiiiiiiiiiiiii! »

Finalement, l’été ne sera pas si long que ça. On en reparle ensemble cet automne, quand j’aurai retrouvé mon cher silence, qui prend lui aussi des vacances…