PUBLICITÉ

Prendre plus de temps pour soi en 2015

Parents image article
L’éternelle résolution : « En 2015, je prends plus de temps pour moi». Oui, mais comment?
 
La vie se transforme vite en course folle. Entre famille, boulot et une constellation d’obligations, arrivez-vous vraiment à vous accorder du temps, sans culpabiliser? Voici quelques pistes afin d’aspirer à cet idéal.

[Mode d’emploi] D’abord, prendre du temps pour soi, c’est accepter que – pendant un temps déterminé – vous ne vous souciiez pas : de vos enfants, de votre conjoint(e), de votre boulot et… de votre téléphone.

{S’accorder 15 minutes par jour} Il vaut mieux débuter avec des objectifs atteignables. 15 (ou 10 ou 20) minutes par jour - sine qua non – où vous ne penserez qu’à vous. Qu’il s’agisse de méditation, de lecture ou d’une marche en solo, ce moment vous est dédié. Qu’il soit prévu au même moment chaque jour ou pris à un moment aléatoire de la journée, faites-en un moment attendu, une petite récompense. Un merci de vous à… vous!

Petit truc : programmer une alarme quotidienne en guise de rappel, vous pourrez alors difficilement y échapper.

{Faire garder les enfants} À vous d’établir la cadence : une fois par semaine ou une fois par mois : peu importe. Gardien(ne), conjoint(e) ou grands-parents tiendront la garde en votre absence et gageons que vous reviendrez reposé et plus disposé à passer du temps de qualité auprès des vôtres. En 2015, on s’exerce à laisser aller et faire confiance!

{Déléguer}  C’est logique, pour libérer du temps à son horaire, il faut laisser tomber certaines tâches. Repensez vos priorités : Est-il vraiment nécessaire de siéger sur tel comité? / Est-il financièrement envisageable d’engager quelqu’un pour vous aider avec certaines tâches ménagères ? / Au boulot, pouvez-vous vous délester de certaines tâches ? Notamment, celles qui vous obligent à devoir répondre à vos courriels, le soir venu…

{Dire non} Pour ceux qui ont de la difficulté à dire : « non », sachez que cela s’apprend! Rien n’est plus éreintant que de s’adonner à une tâche ou une activité alors que l’on est déjà épuisé et que l’on manque de temps pour soi-même. Alors vaut mieux exprimer clairement ses limites, une fois celles-ci établies, l’horaire devient alors plus simple à gérer. 

{Planifier ses vacances} Ahhh, les vacances! Le summum du temps (plus) libre. Si ce n’est pas déjà fait, pourquoi ne pas les planifier maintenant? De la sorte, vous éviterez de vous retrouver sous l’emprise du stress de la dernière minute et vous pourrez cultiver le plaisir en famille.

Et si vous ne pensez pas un peu à vous, qui le fera?