PUBLICITÉ

Moins de 12 ans et assis sur le siège avant de la voiture

Sécurité image article

Question :

Bonjour Hélène,

Mère de 3 enfants, j'ai toujours cru (et je leur ai toujours affirmé) qu'il fallait avoir au moins 12 ans pour s'asseoir à l'avant dans une voiture.

L'autre jour, mon ex-conjoint a permis à ma fille de 8 ans de s’asseoir à l'avant. Devant ma surprise, il m'a dit avoir vérifié auprès de la police et que cette dernière lui avait dit qu'on recommandait cela à cause de certains coussins gonflables, mais que comme sa voiture avait un coussin «intelligent», ça allait pour les plus jeunes.

Est-ce que c'est vrai? Si oui, comment savoir si notre voiture est adaptée pour y assoir un enfant à l'avant? Comme ma voiture est plus récente que celle de mon ex, je prévois des demandes de ma fille pour s'assoir devant avec moi aussi...

Pouvez-vous m'éclairer?

Merci

Laila

 

Réponse :

Bonjour Laila,

Comme plusieurs personnes, vous croyez qu’il existe une loi concernant le siège avant de la voiture et les enfants. Par contre, aucune loi de ce genre n’existe.  En effet, Transports Canada et la Société de l'assurance automobile du Québec recommandent d'installer les enfants de 12 ans et moins sur la banquette arrière. Ils recommandent mais ne l’obligent pas. La banquette arrière est l'endroit le plus sécuritaire pour les enfants de moins de 12 ans dans la voiture, puisqu'ils sont assis le plus loin possible des points d'impact en cas d'accident.     

Donc, votre ex-conjoint a parfaitement le droit de laisser votre fille s’asseoir sur le siège avant de son véhicule. Le fait qu’il ait un coussin «intelligent» permet d’éviter les complications possibles chez les enfants reliées aux coussins gonflables lors d’un accident donc ceci est plus sécuritaire pour celle-ci.

Toutefois, il ne faut jamais installer un siège d'auto sur le siège avant si le véhicule est muni d'un coussin gonflable du côté passager.

Que l'enfant soit dans un siège d'auto ou non, si vous n'avez pas le choix de le faire asseoir sur le siège avant, il faut faire désactiver le coussin gonflable du véhicule et repousser le siège passager autant que possible vers l’arrière afin que l'enfant soit le plus loin possible du pare-brise. Car le seul facteur commun aux personnes qui subissent des blessures graves à la suite du déploiement des coussins gonflables N'EST PAS leur taille, leur poids, leur sexe ou leur âge, mais plutôt le fait qu'elles se trouvaient trop près du coussin gonflable lorsqu'il a commencé à se déployer.

Alors, voilà pour le côté légal.  Pour le côté sécuritaire, comme vous avez pu le lire, il est clairement recommandé de ne pas laisser un enfant de moins de 12 ans s’asseoir sur le siège avant et moi je rajouterais coussin gonflable ou pas.  En cas d’accident, l’enfant est directement devant le pare-brise et n’est pas protégé contre les éclats de verre du pare-brise. Et, il est plus facilement éjectable de la voiture que s’il était assis sur la banquette arrière.

Pour savoir si votre voiture est adaptée pour y asseoir un enfant à l'avant, c’est très simple vous pouvez vous informer à votre concessionnaire automobile pour en avoir la certitude. Et encore plus simple, les voitures ayant ce genre de coussins gonflables ont un voyant lumineux qui s’allume lorsque les coussins sont désactivés… Donc vous le savez assez facilement.

Bonne chance dans vos négociations.  Vos valeurs éducatives en matière de sécurité sont toutes aussi importantes, donc allez-y avec vos valeurs et votre bon sens.

Hélène Boissonneault
Grandirensecurite.com

 

Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici!