PUBLICITÉ

Refaire sa vie après une séparation

Besoins et solutions image article

Une rupture secoue diverses facettes de nos vies. Nos rêves se brisent, les peines sont vives et les deuils à faire, nombreux. Toutefois, ce n’est pas la fin de tout. Refaire sa vie ensuite est possible… Petit aide-mémoire  sur les étapes qui suivent une séparation et comment bien les vivre.

Les choses ont changé


Ne jamais refaire sa vie est une crainte que tous les parents séparés ont, un jour ou l’autre. La psychologue Josée Jacques, auteure du livre Le deuil amoureux (Les éditions Québec-Livre) estime qu’il est normal de se questionner.  « Souvent après une séparation, la priorité devient les enfants et du coup, on se lance moins innocemment dans une relation qu’à 20 ou 30 ans. Notre réalité a changé. Nos enfants et notre histoire passés créent un peu plus de résistance », explique-t-elle. Un nouveau conjoint ne s’immisce pas que dans notre vie et vice versa. Il met le pied dans celles de nos enfants et ceux-ci débarquent dans la leur. Un grand chamboulement pour tous qui exige une grande capacité d’adaptation. Tout un contrat! On est loin des amourettes sans conséquence de nos vingt ans. L’amour devient plus sérieux, en quelque sorte!

Un vrai deuil à faire avant de passer à autre chose


On l’oublie trop souvent, mais une séparation est un véritable deuil. Le deuil d’un amour, bien sûr et aussi celui de notre première vision de notre famille. « Pourtant, ce n’est pas parce qu’on n’a pas de partenaire qu’il n’y a pas de famille. Cependant, puisque la composition de notre famille change, on doit faire aussi le deuil de la première version. En plus du deuil de la relation amoureuse », raconte la spécialiste. Elle affirme aussi qu’il y a diverses étapes à traverser :

  • le choc. Difficile période où on ne sait plus trop comment fonctionner

 

  • la période de désorganisation. On vit de nombreuses émotions comme la tristesse, la colère, la culpabilité, la peine, etc

 

  • la réorganisation. C’est à ce moment qu’on trouve de nouvelles façons de faire.  « Une fois dans la réorganisation, il devient plus facile de se réinvestir dans une relation. Quand on est dans les autres périodes, on a moins d’espace pour ça tout simplement! », précise Josée Jacques. Il faut donc se donner le temps et se rappeler que rien ne presse vraiment.

Le temps du bilan


Aussi, une rupture amène une plus grande conscience de soi. «  La séparation en soi nous a transformée et a changé nos valeurs parfois et même notre sensibilité. On peut en profiter pour faire un certain bilan », indique Josée Jacques. Elle suggère quelques questions à se poser :

-        Qu’est-ce que je retiens de cette relation?

-        Qu’est-ce qu’elle a laissé comme trace chez moi?

-        Qu’est-ce que je voudrais répéter ou conserver?

-        Qu’est-ce que j’ai amélioré depuis la séparation?

-        Qu’est-ce que je dois faire différemment?

« Avant de chercher un nouvel amour, on doit donc faire cette rencontre avec soi-même afin de déterminer ce qu’on recherche pour la suite, mais aussi qu’est-ce qu’on a à offrir à un futur partenaire », précise-t-elle.

Une certaine paix doit donc être faite avant que notre cœur puisse s’enflammer de nouveau et se déposer pour une nouvelle relation. C’est une question de temps, d’introspection et d’acceptation du changement.

À LIRE

LE DEUIL AMOUREUX – CHOISIR UN PARCOURS LIBÉRATEUR, DÉCOUVRIR UNE AUTRE VOIE. Par Josée Jacques, Les éditions Québec-Libres, 2013. ISBN : 9782764020784.