PUBLICITÉ

Mon palmarès de phrases « plates »

Croissance bébé et enfant image article

Elles peuvent surgir de partout, de la bouche de n’importe qui. Tout le monde n’a pas le même seuil d’intolérance envers elles.

J’ai nommé les phrases « plates ».

Voici un aperçu de celles qui me font plus ou moins tiquer.

Aux futurs parents :

  • « Ta blonde est enceinte ? Dépêche-toi de te cacher de l’argent parce qu’elle voudra te laver en pension alimentaire ! »
  • « Est-ce un accident ? »
  • « Ma cousine, ELLE, enceinte de 8 mois, elle jouait au basketball et elle était fanatique du ménage. »
  • « Ne mange pas ça, ne fait pas ça ! Tu vas nuire à bébé. »
  • « Laisse les patates dans ton assiette. C’est pour toi, parce qu’accoucher en étant trop grosse ne sera pas facile… » (Venant d’un homme…)
  • « Bébé n’est pas encore né ! Qu’est-ce qu’il attend ? (Désolée, on a oublié de vous avertir de la naissance. Il vient d’entrer à l’université.)
  • « MOI je n’ai pas connu ça les vergetures. MOI je m’huilais. » (Beau témoignage, merci.)
  • « Vous l’annoncez déjà ? Et si vous le perdez ? » (Merci d’être positif et de m’avertir que le perdre serait une honte en plus.)
  • « Vous ne savez tellement pas ce qui vous attend! Bon courage! »
  • « Vas-tu te faire avorter ? » (T’ai-je annoncé un avortement ?)
  • « Tu t’écoutes trop. Être enceinte ce n’est pas une maladie. »
  • « Ça ne se peut pas des contractions si tôt. » (Apelle mon doc et traite-le de menteur.)

 

Aux parents qui vivent le deuil de la fausse-couche :

  • « C’est mieux comme ça ! » (Qu’est-ce que tu en sais ?)
  • « C’était une erreur de la nature. » (Merci de parler de mon bébé comme ça.)
  • « Vous êtes jeunes, vous en aurez d’autres. » (Qu’est-ce que tu en sais ? -2-)
  • « Avais-tu pris de l’acide folique ? » (Si je dis non, tu diras que c’est pour ça. Si je dis oui, tu chercheras ailleurs ma responsabilité.)
  • « Ta blonde a perdu son bébé ! Merde ça veut dire que tu prendras congé «  (Merci collègue compatissant.)
  • « Pas grave, vous avez déjà d’autres enfants. » (Ah bien oui! C’est comme ma télé brisée, j’en ai une autre, pas grave!)
  • « Je ne sais pas comment tu fais. Je n’aurais pas ton courage. » (Je fais mon possible, genre…)
  • « C’est la volonté de Dieu. » (Est-ce vraiment le temps de me parler de Dieu?)
  • « Comment ça tu pleures encore? Reviens-en ! » (Comment ça je t’écoute encore toi?)
  • « Tu as changée depuis ta fausse-couche. »(La fausse-couche a le dos large…)
  • « Tu retomberas enceinte, c’est écrit dans le ciel » (Je dois avoir besoin de lunettes, je ne vois pas ce texte.)

 

Aux parents :

Pour les nouveaux parents comme les anciens, les phrases plates commencent en général par :

  • « Tu devrais » (ou il faut que tu…/tu dois)
  • « MOI ma fille/mon gars… »
  • « MOI si j’avais des enfants… »
  • « MOI quand mes enfants étaient jeunes… »
  • « Ce n’est pas normal que ton enfant… »
  • « MOI si j’étais toi… »

 

 Sans compter les trucs genre :

  • « Est-ce que tu le nourris ? » (Non je le laisse jeûner.)
  • « Il est dont ben grand/gros/maigre (que dirais-tu qu’il dise la même chose de toi?)
  • « Elle ne parle pas encore? » (Elle parle juste aux gens qui l’intéressent.)
  • « Il est dont bien sauvage! » (Il a été élevé avec des loups.)
  • « Tu laisses sortir ton ado habillé comme ça? » (au moins il sort et j’ai une pause!)

 

Ce sont les exemples qui me viennent à l’esprit aujourd’hui. D’autres me viendront sûrement plus tard.

J’aimerais bien connaître vos exemples personnels ! Ensemble, nous pourrions écrire ensemble le « Petit guide de la communication avec les parents » :)