PUBLICITÉ

L’incroyable pouvoir des bébés

Message d'erreur

  • Warning: include_once(./sites/all/modules/fast_404/fast_404.inc) [function.include-once]: failed to open stream: No such file or directory in include_once() (line 668 of /var/www/yoopa/yoopa_drupal-tags/tag-global-20180719-1056.1532013116/public/sites/yoopa.ca/settings.php).
  • Warning: include_once() [function.include]: Failed opening './sites/all/modules/fast_404/fast_404.inc' for inclusion (include_path='.:/usr/share/php') in include_once() (line 668 of /var/www/yoopa/yoopa_drupal-tags/tag-global-20180719-1056.1532013116/public/sites/yoopa.ca/settings.php).
Psychologie 0-24 MOIS image article
Je vous fais une confidence. En ce moment, je ne traverse pas la période la plus facile de ma vie. Ce n’est pas non plus la plus difficile, mais pour de multiples raisons, on est assez loin du Nirvana.
 
Ma famille et moi faisons quand même assez bien face à tous ces « défis » qui semblent s’accumuler, mais on aura besoin de force et d’entraide pendant un petit moment pour dépasser certains… drames, disons les vrais mots.
 
Je vous confie cela (sans trop de détails, car tous les morceaux de l’histoire de m’appartiennent pas au complet), non pas pour me plaindre ou tenter de faire pitié, mais pour vous parler de notre « arme secrète » face à ce qui pourrait nous pousser à un certain désespoir.
 
C’est un poupon de 3 mois et des poussières, qui est débarqué dans notre vie sans crier gare. Un enfant dont la venue nous a d’abord inquiétés un peu. Comment ferions-nous avec un de plus, alors que nous étions déjà débordés?
 
Quand il s’est implanté en moi, je travaillais quand même beaucoup, tout en sentant que certains contrats allaient me filer entre les doigts sous peu et que je devrais en trouver d’autres. Je n’étais pas super en forme et j’étais certaine d’être passée à une autre étape, de ne plus vouloir d’enfant.
 
Donc aujourd’hui, avec  le nombre non négligeable de briques que nous avons reçues en pleine face (certaines plus lourdes que d’autres), ce bébé est-il un poids en trop?
 
Non. Ce bébé est une oasis.
 
Bien sûr, on pourrait le voir comme une « charge de travail » supplémentaire. Une responsabilité de plus sur nos épaules. Je le vois plutôt comme un moteur, qui me pousse à me lever et à agir au lieu de me recroqueviller et baisser les bras.
Aussi, comme un « calmant », lorsque je le berce et que sa joue se colle dans mon cou…
 
Plus encore, il y a son sourire et son rire…
 
Nous avons la chance d’avoir un fils très expressif, très allumé et très « verbomoteur ». Depuis un bon moment, il nous sourit et babille allégrement, allant chercher notre attention. Détournant notre attention de ce qui est gris et même noir.
 
Il y a quelque temps, après une xième mauvaise nouvelle, je l’ai regardé et je me suis dit « S’il rit aujourd’hui, ce sera signe que tout ira bien ». Je sais, c’est un peu « flyé » comme réflexion.
 
Moins de 30 secondes plus tard, Liam m’offrait son premier vrai gros éclat de rire conscient.  Je suis sortie de mon lit, j’ai déplié la poussette et nous sommes allés nous balader avec le sourire au lieu de broyer du noir.
 
Je vous parle de mon petit dernier, mais mes autres enfants ont tous eu cet effet sur moi. Je me souviens, lorsque je suis devenue monoparentale avec ma fille de 5 mois dans les bras… C’est elle qui m’a « tenue », m’intimant de me lever pour sa fratrie le matin, me forçant à avancer, écoutant mes monologues en journée quand ils étaient à l’école.
 
Et toujours, en m’offrant de ses sourires si lumineux, de ses rires semblant issus d’un paradis.
 
Tout ça paraît peut-être stupide aux yeux de certains. Mais je présume que si la joie et la confiance d’un bébé me font ça, je ne suis pas la seule? Ici, ça semble avoir le même effet sur mon conjoint et mes autres enfants.
 
Est-ce que ça vous arrive à vous aussi? Avez-vous la chance de voir la vie prendre une tout autre lumière grâce à un rire d’enfant?
 
Vos enfants ont-ils déjà été votre oasis?
 
En tout cas moi, je suis vraiment reconnaissante d’avoir dans les bras et dans le cœur ce bébé-surprise dont je ne saurais me passer maintenant…