PUBLICITÉ

«Mon chum fume et je voudrais qu’il arrête.»

Santé et bien-être image article
Même si on souhaite que notre chum arrête de fumer, la décision finale lui revient. Toutefois, on peut l’aider à combattre sa dépendance s’il enclenche le processus d’écraser.
 
Sa décision, nos ajustements
Notre conjoint doit trouver sa motivation personnelle pour arrêter de fumer. N'essayez pas de le convaincre de le faire, car c’est habituellement contreproductif. Si le fait de fumer nous dérange, on peut par contre faire des ajustements à la situation. Décidez en couple des endroits où il peut fumer. Chacun doit écouter les besoins de l’autre. Par exemple, pas de cigarette dans la voiture ou encore dans la maison.
 
Encourager ses efforts
Si notre chum décide d’arrêter, on doit véritablement comprendre que ce changement exigera des réels efforts. Vaincre une dépendance n’est pas une mince tâche et il a besoin de notre soutien. On ne banalise pas la démarche. On discute avec lui de ce qu’il trouve difficile et on l’épaule du mieux qu’on peut. Un petit « Comment ça va? » montre qu’on se soucie de sa démarche. Le simple fait de « dire » que ce n’est pas facile peut être aidant pour lui s’il se sent véritablement compris.
 
Positiver le changement
Sans exagérer, on peut énumérer de temps en temps tous les effets positifs: l’argent économisé, la fierté d’avoir surmonté une dépendance, le teint plus lumineux, l’odeur, l’haleine, etc. Il craque et fume une cigarette? On évite de dramatiser et de dire des phrases défaitistes du genre « Je le savais que tu ne serais pas capable! ». On lui remonte le moral et l’encourage à voir cet écart comme une rechute finale sans issue.
 
Infos :