PUBLICITÉ

Tout ce que vous devez savoir sur la courbe de croissance

Soins et prévention 0-24 MOIS image article
Présenté par

En tant que nouveau papa, mon premier contact avec la fameuse « courbe de croissance » s’est fait lors de la première visite chez le pédiatre. « Félicitations, votre fille est au 80e percentile de sa courbe de poids! » « Ah bon? Et ça veut dire quoi, au juste? » Bien que notre médecin ait pu nous éclaircir de ses explications (j’en retiens principalement que nous avons « un beau bébé dodu »), ma curiosité nécessitait de pousser les recherches un peu plus loin.

Survol

Portant le nom plus exact de Normes de croissance de l’enfant, les courbes de croissance forment un outil de référence relativement récent, développé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) suite à étude exhaustive menée de 1997 à 2003. « Les courbes de croissance servent à déterminer et classifier la croissance de l’enfant, afin de déceler des anomalies de santé qui se manifestent par des retards de croissance », explique Manon Lainesse, infirmière-clinicienne en périnatalité. « Nous pouvons ensuite poser les actions nécessaires plus rapidement pour y remédier ».

Le poids et la taille (ou la longueur) de l’enfant sont mesurés et ensuite comparés aux normes de l’âge et du sexe correspondants, selon les mesures compilées de 8 500 enfants de milieux ethniques et culturels très différents (Brésil, États-Unis, Ghana, Inde, Norvège et Oman). « Dans le cas des nourrissons, la courbe de référence sera différente pour un bébé allaité et pour un bébé nourri au biberon », précise Mme Lainesse.

Comment interpréter la courbe de croissance

Les normes présentent cinq « guides repères ». Au centre se trouve le 50e percentile, la moyenne. Au-dessus se trouvent des repères au 85e percentile (pour un enfant particulièrement grand ou lourd) et au 97e percentile (pour un enfant exceptionnellement grand ou lourd). Au-dessous, des repères similaires se trouvent aux 15e et 3e percentile, pour les enfants plus petits.

 

Est-ce que ça veut dire que vous devez vous inquiéter si votre enfant se situe près d’un extrême? Pas du tout : les spécialistes portent surtout attention à l’évolution de la croissance. « Lorsqu’un enfant franchit deux courbes – vers le haut ou vers le bas – et que sa position se maintient, mieux vaut consulter un professionnel de la santé pour faire un suivi », explique Mme Lainesse.

Dans le cas d’une croissance rapide pour un enfant qui était sous la moyenne, il peut simplement s’agir d’une poussée pour rattraper le retard. Dans d’autres cas, on peut y reconnaître un réel retard de croissance ou un début d’obésité; des tests supplémentaires sont alors nécessaires.

« Il existe des courbes de référence distinctes pour les jeunes enfants de la naissance à 2 ans, et pour les enfants de 2 à 18 ans. » Les plus récentes normes de l’OMS s’arrêtent cependant à 5 ans : d’autres outils de référence sont utilisés pour les enfants plus vieux, comme l’indice de masse corporelle.

La fréquence des mesures

La croissance de l’enfant est généralement mesurée lors des rendez-vous chez le médecin, fréquents dans le cas d’un nourrisson. « Certains CLSC prennent également les mesures au moment de la vaccination, mais ce n’est pas partout », ajoute Mme Lainesse. Enfin, les parents peuvent suivre eux-mêmes la croissance de leur enfant lors de pesées au CLSC ou de haltes d’allaitement pour nourrissons.

Les Normes de croissance sont disponibles gratuitement sur le site web de l’OMS.